AADL-Zaafrania

Lu sur L’Expression

«Sur ces 76.000 dossiers réactualisés, 3600 ont déjà reçu leur ordre de versement. Les autres suivront au fur et à mesure», a fait savoir le directeur de l’AADL, Lyes Benidir.

Fin 2015, les premiers souscripteurs Aadl 2001-2002 pourront habiter leur logement. «150.000 logements ont déjà été lancés à travers le pays. Les délais de livraison de ces logements varient entre 25 et 30 mois. Ce qui fait que les premiers logements seront en principe livrés fin 2015», a annoncé hier, Lyes Benidir, directeur de l’Agence nationale de l’amélioration et du développement du logement (AADL), lors de la conférence de presse qu’il a animée au siège de son entreprise.
Mais avant d’arriver à cette étape finale, il faut remettre de l’ordre dans cette «boutique» hétéroclite depuis des années. Alors il a fallu actualiser la liste des souscripteurs qui date depuis plus de 12 ans, c’est-à-dire 2001-2002, dernière année où ces fameux logements AADL ont été distribués.

Cette opération qui a débuté le 28 janvier dernier, s’est achevée le 31 juillet dernier. «Elle devait durer quatre mois, mais on l’a prolongée de deux mois à cause des retards engendrés par certains souscripteurs qui n’ont pas respecté les rendez-vous fixés», a souligné M.Benidir.

«108.299 dossiers étaient concernés par cette opération. Plus de 76.000 souscripteurs ont répondu à l’appel», fait-il savoir en expliquant que cette différence des 30% est due au fait que certains ont, durant cette longue attente, obtenu des logements par d’autres moyens.

Ces 76.000 dossiers sont à l’étude. «3600 ont déjà reçu leur ordre de versement. Les autres suivront au fur et à mesure», a-t-il affirmé. Le délai pour le payement est de 30 jours après la réception de l’ordre de paiement.

«Les autorités ont toutefois, ajouté 30 jours supplémentaires pour permettre aux citoyens de rassembler la première tranche qui est de 21 millions de centimes pour les logements type F3 et 27 millions de centimes pour les logements type F4», a-t-il précisé, non sans appeler les citoyens à respecter les délais et les rendez-vous qui leur sont attribués afin que l’opération se fasse très rapidement.

Il évoque, dans ce sens, le nombre de 146 personnes qui n’ont jusqu’à ce jour pas encore retiré leur ordre de versement. M.Benidir souligne aussi le fait que l’AAdl a les capacités de recevoir 500 à 800 personnes pour verser la première tranche de leur futur logement.

Revenant sur le cas des dossiers rejetés, M.Benidir affirme qu’ils sont plus de 15.000. «Ces dossiers ont été refusés à cause des certificats d’hébergement qui leur ont été faits alors que ce n’est pas leurs lieux d’habitation. Mais ceux-là ont vu leurs dossiers seulement refusés et ne risquent pas d’être confrontés à la justice, car ils n’ont pas commis de fraude», a-t-il expliqué.

Toutefois, il révèle que des dépôts de plaintes ont été effectués contre 273 souscripteurs fraudeurs. «Ces fraudes vont des faux certificats de résidence, aux fausses fiches de paie jusqu’aux fausses déclarations sur l’honneur établies dans les APC», a-t-il révélé.

Les souscripteurs 2003, 2004 et 2005 de logements location-vente AAdl seront obligés de déposer de nouveaux dossiers avec les nouveaux demandeurs et non une réactualisation comme cela se fait avec les souscripteurs 2001-2002.

«Ils sont au nombre de 30.000 et seront considérés comme de nouveaux souscripteurs avec de nouveaux dossiers», a affirmé Lyes Benidir qui essaie, tant bien que mal, d’expliquer cette étonnante décision en affirmant que «tous auront leurs logements et en même temps, que se soit les souscripteurs 2003, 2004 et 2005 ou les nouveaux souscripteurs».

Car selon ces dires, le programme des 150.000 logements lancé sera consolidé par un autre de 50.000 logements, «ce qui suffira à tout le monde». Lui-même dans le cafouillage, M.Benidir, précise que «l’ordre chronologique de ces dossiers sera toutefois respecté dans une totale transparence».

Concernant l’opération de souscription de ces nouveaux dossiers, ils se feront à partir de septembre prochain directement sur Internet. «Nous sommes en train de moderniser notre site et nos serveurs pour assurer le bon déroulement de cette opération via le Net. Cette modernisation devrait en principe s’achever d’ici septembre», atteste-t-il.

«Cette informatisation du dépôt de demande facilitera la vie aux citoyens en leur évitant les va-et-vient. Elle permettra aussi plus de transparence et surtout éviter les erreurs du passé», a-t-il conclu.

Notez cet article