Le paix revenue sur Bordj Badji Mokhtar, c’est l’heure pour la société civile de faire le bilan.  Ce conflit qui a fait 8 morts et de 41 blessés a laissé un goût amer aux citoyens de la ville dont la plupart a appelé à la justice et la remise en ordre.

La fin des hostilités à Bordj Badji Mokhtar, et l’accord de paix trouvé vendredi dernier, a ramené le calme dans la ville tourmentée durant quasi une semaine par des conflits tribaux. Après maints et maints dialogues les représentants de la société civile et les autorités locales sont parvenues à trouver un terrain d’entente afin d’apaiser les esprits dans cette ville encore marquée par la bataille qui a opposé les communautés arabe et targuie, de Bordji Badji Mokhtar dans la wilaya d’Adrar.

Bordj Badji-Mokhtar revit

Désormais l’urgence est de ramener des produits de première nécessité, comme de l’alimentaire, du gaz et du carburant pour les habitants privés de ressources, le temps du conflit. La reprise des approvisionnements de la région a redémarré et se poursuivait encore aujourd’hui. La ville a même commencé à reprendre vie, avec la réouverture des commerces locaux.

De leur côté les représentants de la société civile veulent tourner la page et pour ce faire, ils appellent à l’ouverture d’une « enquête urgente et approfondie », pour « débusquer les personnes à l’origine de ce crime », mettre fin aux activités des groupes qui « se sont spécialisés dans le banditisme et la terreur des citoyens » et les « châtier afin qu’ils servent d’exemple à tous ceux qui s’aventureraient à attenter à la stabilité et la sécurité de la région ».

Pour l’heure, une quarantaine de personnes impliquées dans les événements de Bordj Badji Mokhtar ont été interpellées par les forces de sécurité et présentées à la justice. L’enquête se poursuit pour comprendre comment de simples différends ont pu dégénéré de la sorte. D’après les premiers éléments, c’est la tentative de vol d’un individu dans un magasin, qui a mis le feu aux poudres. Les deux tribus ont voulu régler ce différend mais la situation avait tourné à l’affrontement.

La rédaction avec APS