Des singes ont créé la panique dans le village Aguouillal situé à une cinquantaine de kilomètres de Bouira. Fuyant les incendies, une centaine de ces animaux se sont rués sur cette localité à la recherche de la nourriture.

Connu pour l’abondance de ses arbres fruitiers, le village était, en l’espace de quelques minutes, pris d’assaut par les singes magots apparemment affamés. En effet, plusieurs incendies se sont déclenchés dans la montagne de Tikjda ravageant ainsi des hectares de végétation. D’où la fuite de ces singes vers ce village. Les habitants ont vu des dizaines de leurs arbres, principalement des figuiers et des grenadiers, «dévastés» par ces primates.

D’énormes pertes ont été donc enregistrées. Et ce n’est pas la première fois que ça arrive. «Ils nous attaquent chaque été et printemps pour chercher de la nourriture dans nos jardins fruitiers. Et à cause de la faim, ces animaux sont devenus violents et nous causent de grandes pertes dans nos vergers», a déclaré à l’APS un citoyen du village qui dit, ainsi, craindre même pour la vie des habitants. «Suite aux incendies de forêts, le singe Magot a perdu sa nourriture.  Il va donc la chercher là où elle se trouve. Des colonies entières descendent  aux villages, notamment ceux des communes d’El-Adjiba, d’El-Asnam et de Saharidj», a déclaré de son côté Rachid Alliche, responsable au parc national du Djurdjura (PND). La fuite de ces singes, due aux incendies, qui ravagent les forêts avoisinantes, est un phénomène qui tend à se normaliser, mais qui inquiète de plus en plus les habitants des environs.

Elyas Nour