Cartable école rentrée algérie

C’est – presque – l’heure de la reprise des cours. Cette année encore, le budget fournitures scolaires sera élevé.

A peine deux semaines et c’est déjà le retour de l’école. Le 8 septembre précisément, les enfants reprendront le chemin des cours. Avant cela, il faut faire le plein de cartables, stylos, cahiers, gommes et autres compas. Après les dépenses faramineuses du Ramadhan et de l’Aïd, voici venue l’heure de la saignée des fournitures scolaires.

Advertisement

Plusieurs journaux se sont intéressés au coût de cette rentrée. Il ressort unanimement que cette année encore, les parents devront débourser une petite fortune pour équiper leurs enfants. Une maman se plaint au Courrier d’Algérie :

Avec un seul salaire, impossible de couvrir les besoins de mes cinq enfants tous scolarisés, je serais obligée dans ce cas d’arrêter mes filles de l’école.

Avec son mari, ils ont trouvé une astuce : lui s’occupe des habits et elle des cahiers, trousses, stylos, crayons, classeurs, effaceurs, …

C’est la seule manière pour s’en sortir.

Il faut dire que tous les produits ou presque ont augmentés en librairie. Le président de l’Union nationale des associations de parents d’élèves note que

les prix des articles scolaires enregistrent chaque année une hausse de 5 à 10%.

Ces derniers jours, comptez 2500 DA minimum pour un cartable lambda. Si votre enfant jette son dévolu sur un cartable à roulettes, le prix peut grimper jusqu’à 7000 DA. Une maman témoigne dans un autre journal :

Malgré le prix élevé, nous sommes contraints de les acheter car ces cartables à chariot évitent à nos enfants de porter des kilos de livres sur leurs dos.

Une fois le cartable acheté, il faut le remplir. Une trousse à stylos est vendue entre 150 et 900 DA, l’ardoise à 550 DA, une règle simple de 60 DA à 150 DA pour les modèles les plus élaborés. Le cahier de 32 pages se vend jusqu’à 45 Da alors qu’il valait 15 DA il y a quelques années. Le cahier de 228 pages vous en coûtera 120 DA.

A cela, ajoutez un tablier cédé à 1000 DA environ. L’addition est salée : 10 000 DA en moyenne par enfant. Hors de portée pour les familles nombreuses aux revenus modestes.

Les bons plans de la rentrée

Pour faire baisser la facture, les parents n’hésitent pas à user de ruse. Certains se précipitent dans les grandes surfaces qui rivalisent de promotions. Certaines proposent de 8 à 10% de rabais sur les fournitures scolaires. Un magasin au niveau d’El Mouhamadia (banlieue est d’Alger) propose les fournitures au prix de gros :

Nous avons collé des affiches partout pour que les parents puissent répondre aux besoins de leurs enfants en dépensant le minimum. Sur le marché de gros, le prix du cahier a même connu une baisse de 25%.

En rayons, le cahier de 32 pages est vendu 19 DA. Autre solution : se fournir sur les marchés populaires où les tarifs battent des records à la baisse. Les cahiers sont pratiquement à moitié prix et la trousse ne dépasse par les 100 DA. Mais à ce prix-là, il ne faut pas s’attendre à une qualité exceptionnelle. L’encre des stylos peut sécher à tout moment de l’année, et les roulettes du cartable peuvent ne pas résister à plus de deux mois d’usage intensif.

La mauvaise nouvelle, c’est qu’après la rentrée scolaire viendra l’Aïd-el-Adha. Un autre poste de dépense qui devrait vider plus encore les bourses des ménages algériens.