La police algérienne rappelée à l’ordre par le Ministre de l’Intérieur. C’est la dernière instruction de Daho Ould Kablia qui appelle les policiers à être impartiaux et corrects dans l’exercice de leur profession.

Les policiers ne doivent pas outrepasser les pouvoirs que leur confère leur fonction de policier. Ainsi le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, a indiqué que des instructions ont été données à la police afin qu’elle agisse de “manière correcte” lors de toute intervention pour préserver l’ordre public, rapporte l’APS. “La police a reçu des instructions pour agir de manière correcte dans le cadre de la préservation de l’ordre public. D’ailleurs, aucun policier n’a fait usage de son arme ces trois dernières années”, a-t-il affirmé. Ces déclarations interviennent pour rassurer les citoyens algériens, alors que de nombreuses plaintes sont régulièrement émises au sujet de contrôles de police injustifiés, ou de comportements indélicats de la part des agents de l’ordre.

Ce n’est pas la première recommandation du genre, en mai 2013, le Directeur général de la Sûreté nationale, Abdelghani Hamel  avait sommé ses fonctionnaires de respecter les femmes au volant, qui étaient souvent interpellées pour des raisons inconnues, ou importunées par des policiers lors de contrôles de routine. Autre scandale, plusieurs cas de contrôle de virginité pratiqués par la police sur des jeunes filles, avaient défrayé la chronique, et avaient suscité la méfiance envers la police. “Réprimer dans le strict respect de la loi intervient en dernier ressort après avoir usé de tous les autres moyens de prévention et de sensibilisation”, a insisté M. Ould Kablia, qui rappelle l’importance d’agir toujours en cas de viol des lois algériennes.