Cartable école rentrée algérie

A quelques semaines de la rentrée scolaire, le problème de la saturation des classes persiste.

La rentrée scolaire prochaine pourrait être compromise et pour cause, les questions restées en suspens, pouvant refaire surface. Statut particulier, dossier de retraite, médecine du travail, intégration des enseignants du primaire et du moyen, et par-dessus tout, la surcharge de classe persistante. Les tentatives des pouvoirs publics de régler ces problèmes, semblent avoir besoin encore de plus de temps pour se solder par un succès.

Abdelatif Baba Ahmed, ministre de l’Education nationale, qui préside depuis hier les travaux de la réunion régionale des régions du Sud dans la wilaya de Biskra, via une vidéo-conférence, fera le point sur les derniers préparatifs de la rentrée scolaire prochaine dans ces régions.

Baba Ahmed et son équipe pourront-ils rattraper le temps perdu ? Le temps presse et la liste des insuffisances est longue. Cette année scolaire encore, les élèves auront à s’entasser dans des classes au nombre de quarante voire plus. Tandis que la réception moyenne des classes est de l’ordre de 32 élèves.

Une « capacité » qui selon les entités syndicales du secteur, dépasse les normes et contredit le principe de la « réforme ». En matière de lutte syndicale, Baba Ahmed aura immanquablement du pain sur la planche. Le Conseil national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (CNAPEST) n’a eu de cesse de s’élever contre l’exclusion des enseignants du cycle primaire et moyens dans la promotion, ce n’est pas cette année qu’il va baisser les bras.

Aussi, la polémique risque de reprendre de plus belle autour de la question du logement, la médecine du travail, l’assurance sociale et la retraite à la faveur de la rentrée scolaire prochaine 2013-2014 fixée au 8 septembre prochain.

L’Unpef (Union nationale des personnels de l’éducation et de la formation professionnelle) va entrer en piste également, avec comme principale revendication la révision du statut particulier des travailleurs de l’éducation, qui a lésé, selon le syndicat, plusieurs catégories de travailleurs du secteur, dont les corps en voie d’extinction du secteur de l’éducation, à savoir, les corps communs, les ouvriers professionnels, les agents de sécurité et d’entretien, ajoutons à cela le dossier des travailleurs du Sud sur ses deux volets, (prime de zone et logement de fonction).

Un nouvel aménagement horaire pour le cycle moyen oui ! Mais attention le passage vers le système de groupes et de travaux dirigés prévu dès septembre prochain, pourrait entraîner des conséquences !

Il y a risque que cela suscite le mécontentement parmi les surveillants notamment, ceci en sus de l’anarchie que pourrait engendrer le déplacement des élèves d’une salle à une autre au sein des établissements. Il y a en revanche, quelque chose qui va changer pour les enfants.

Allègement et unification de la liste des fournitures scolaires, élaboration d’un prototype d’emploi du temps des activités pédagogiques de certaines classes du primaire, confection des manuels scolaires en deux tomes, équipement des écoles en casiers… sont autant d’artifices approuvés par Baba Ahmed.

Le coup d’envoi de la rentrée scolaire 2013-2014 se fera le dimanche 8 septembre 2013, à travers les trois zones géographiques établies par le découpage du territoire en matière de vacances scolaires. Comme le veut la tradition et en vue de procéder aux préparatifs d’accueil des élèves, le personnel administratif reprendra du service le 1er septembre prochain. Il sera rejoint par le corps enseignant deux jours plus tard, soit le 3 septembre.

Lu sur Les Débats