Ridiculisée, la politicienne australienne persuadée que l’Islam est un pays, s’est finalement retirée de la course électorale. Dur en effet d’assumer une telle méconnaissance religieuse en se présentant à des élections.

La gaffe était énorme et elle n’est pas passée inaperçue. Stephanie Banister, une jeune politicienne australienne de 27 ans, ne savait pas que l’Islam était une religion. « Je n’ai rien contre l’islam en tant que pays, mais j’ai vraiment le sentiment que leurs lois ne devraient pas être acceptées ici en Australie », avait-elle déclaré lors d’une interview donnée mercredi à Seven, une chaîne de télévision australienne.

La vidéo a été reprise vendredi par les médias internationaux et elle s’est propagée telle une trainée de poudre sur Internet et les réseaux sociaux. En quelques heures, la femme politique a donc été tournée en ridicule. D’autant plus qu’assimiler la religion musulmane à un pays n’est pas la seule erreur faite par la jeune candidate australienne. Elle a également confondu le Coran avec le terme « haram » puis a enchaîné avec une autre bourde : selon elle, les Juifs croiraient en Jésus-Christ. « Moins de 2% des Australiens se basent sur le haram » « Les juifs ne suivent pas le haram. Ils ont leur propre religion qui suit Jésus-Christ », a-t-elle ainsi déclaré face à la caméra de Seven.

La « Sarah Palin australienne » retire sa candidature et s’excuse

Samedi, au lendemain de l’énorme polémique provoquée par ses propos, la candidate désormais surnommée la « Sarah Palin australienne » (l’Américaine avait fait de nombreuses gaffes pendant la campagne électorale opposant Obama à Mc Cain) annonce son retrait dans la course électorale. Elle briguait un mandat parlementaire pour One Nation, un parti nationaliste australien. La jeune femme s’est par ailleurs déclarée victime du montage de la vidéo de l’interview qui la ferait passer pour « une vraie idiote ».

Bien que se déclarant victime, Stephanie Banister a tout de même tenu à présenter ses excuses. A qui ? On pourrait s’attendre à ce qu’elle soit désolée envers les musulmans ou l’ensemble des citoyens de l’Etat de Queensland, où elle se présentait. Mais non. Elle ne s’excuse qu’auprès de son parti et de ses proches. « J’aimerais présenter mes excuses à One Nation, à mes amis et à ma famille, pour la gêne occasionnée », a-t-elle ainsi déclaré à la presse.

Notez cet article