Le ministre des Affaire Religieuses, Bouabdellah Ghlamallah, a estimé, à la veille de l’Aïd El Fitr, que les citoyens de la Kabylie ont fait preuve d’une « grande maturité » face au groupe de non-jeûneurs « qui ont porté atteinte publiquement à la sacralité du mois de ramadan à Tizi-Ouzou », a-t-il indiqué dans un entretien publié par l’APS, l’agence d’information gouvernementale.

« En dépit des événements survenus dans la région de la Kabylie, ses citoyens ont toujours voué un grand respect à l’islam et sont considérés comme des modèles à suivre en matière de religion », a fait savoir le ministre qui n’a pas manqué de relever que « le peuple algérien a été plus intelligent et plus fort contrairement à ce que pensaient ces fauteurs de troubles ». Bouabdellah Ghlamallah a sévèrement critiqué aussi les personnes qui, depuis l’Europe, ont exprimé « leur solidarité avec ce groupe de non jeûneurs », a-t-il affirmé . Sur un autre chapitre, le ministre des Affaires Religieuses a fait savoir que  l’éventualité du transfert des fonds des wakfs et de la zakat à une institution caritative nationale est en train d’être étudiée.  « L’objectif est d’éradiquer le chômage et de permettre aux jeunes de créer des mirco-entreprises dans le domaine des métiers », a expliqué le ministre selon lequel 38 % des fonds de la zakat sont destinés à l’investissement ajoutant qu’il existe actuellement 9000 biens wakfs que le ministère veut rentabiliser. ans le même contexte, avoir présenté mardi devant le Conseil du gouvernement un projet de décret exécutif relatif aux modalités d’exploitation des terres agricoles en vue de permettre à l’agriculteur d’en tirer profit et de les préserver en même temps.

Bouabdellah Ghlamallah a révélé enfin que les biens immobiliers wakfs seront exploités pour la création d’autres biens wakfs d’autant plus que le ministère dispose actuellement de 23 projets au niveau national dont des parkings, des huileries, des parcs d’attraction. Mardi dernier, le ministre a présenté, dans ce sillage, devant le Conseil du gouvernement un projet de décret exécutif relatif aux modalités d’exploitation des terres agricoles en vue de permettre à l’agriculteur d’en tirer profit et de les préserver en même temps.