Le ministre des Affaires religieuses et des Waqfs Bouabdallah Ghlamallah a estimé mercredi que le groupe de non-jeûneurs qui ont porté atteinte publiquement à la sacralité du mois de ramadan à Tizi-Ouzou « sont eux mêmes des victimes ayant été manipulées par d’autres personnes ».

« Le peuple algérien a été plus intelligent et plus fort contrairement à ce que pensaient ces fauteurs de troubles », a indiqué M. Ghlamallah dans un entretien à l’APS. Le ministre a remercié dans ce contexte la société algérienne qui « a su faire preuve d’une grande maturité et montré son attachement à l’Islam ».

En dépit des évènements survenus dans la région de la Kabylie, ses citoyens ont toujours voué un « grand respect à l’Islam et sont considérés parfois comme des modèles à suivre en matière de religion », a souligné M. Ghlamallah. Le ministre s’est interrogé, par ailleurs, sur les motivations qui ont poussé des personnes depuis l’Europe à exprimer leur solidarité avec ce groupe de non-jeûneurs.

Samedi dernier, un groupe de non-jeuneurs a organisé en milieu de journée un rassemblement pacifique au niveau de la place de l’Olivier de Tizi-Ouzou où ils ont déjeuné publiquement réclamant « la défense de la liberté de conscience et le respect des libertés individuelles et de culte ». En réaction à cette action, un millier de citoyens environ ont accompli la prière du Maghreb et rompu le jeûne (iftar), lundi soir en plein air, sur la Place de L’olivier, à l’entrée ouest de la ville de Tizi-Ouzou.

« Cette réplique pacifique a mis en échec le plan de ceux qui ont voulu se distinguer, en misant sur la fitna pour se faire médiatiser », a déclaré à l’APS le directeur de wilaya des affaires religieuses et des waqfs, Saib Mohand Ouidir.

Lu sur APS 

Notez cet article