3G_algérie_portable

Le dernier délai pour le dépôt des offres concernant la téléphonie mobile 3G par les trois opérateurs existants a été fixé au 15 septembre prochain. «Dans le cadre du lancement de la téléphonie 3G, la date limite pour le dépôt des offres a été fixée au 15 septembre prochain», a déclaré à l’APS, Amar Ingrachen, le chef de département communication à l’ARPT (autorité de régulation des postes et télécommunications).

L’attribution provisoire du marché se fera un mois plus tard. Toutes les opérations se feront «publiquement», a-t-il précisé. Il est utile de rappeler que les trois opérateurs, Mobilis, Djezzy et Nedjma, ont le droit d’acquérir une licence 3G. Selon les médias, le prix de la licence a été fixé à 30 millions d’euros. L’ARPT fera en sorte, par ailleurs, de vérifier si les offres des opérateurs répondent au cahier de charge.

Le lancement de la 3G a connu un retard énorme, étant à chaque fois, reportée, pour des raisons inexpliquées même si la tutelle affirme que cela est dû en partie à cause de la situation de l’opérateur Djezzy, que les autorités ne veulent pas «léser». Le ministre de la Poste et des Technologie de l’Information et de la Communication, Moussa Benhamadi, a laissé entendre, il y a plusieurs mois, que le lancement de la 3G a été reporté à cause du non règlement du dossier relatif à l’achat de Djezzy qui compte 17 millions d’abonnés. Récemment encore, une polémique s’est déclenchée à propos du début de l’opération du retrait du cahier de charge. Fixé initialement pour le 11 août, celle-ci n’a pas eu lieu finalement que quatre jours plus tard. Normalement, il ne devrait pas y avoir d’autres surprises, maintenant que le processus est lancé. Néanmoins, une «mauvaise» surprise n’est pas à écarter.

Elyas Nour