Des évangélistes ont consommé de la bière en plein Ramadhan au rassemblement qui a été organisé samedi par des militants non-jeûneurs au carrefour Matoub Lounès à Tizi-Ouzou ! Cette drôle d’information vient d’être diffusée par l’APS, la très sérieuse agence d’information gouvernementale. Une information si controversée qu’elle a suscité moult interrogations. D’autant plus qu’aucune source fiable n’est avancée par l’APS pour justifier une telle assertion dans une dépêche qui risque d’être reprise par tous les médias nationaux ou internationaux.

Tous les témoins oculaires que nous avons contacté par téléphone nous ont démenti cette information. La présence d’aucun groupe d’adeptes évangélistes n’a été signalée sur les lieux de ce rassemblement qui a drainé quelques centaines de participants. Parmi ces derniers qui ont déjeuné publiquement afin de dénoncer les atteintes aux libertés individuelles enregistrées dans certaines localités à travers l’Algérie en ce mois de Ramadhan, il y avait certes des militants autonomistes du mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK), mais aucune trace de « ces adeptes d’une église évangéliste qui ont consommé de la bière ». « Depuis le début du rassemblement et jusqu’au dispersement des manifestants, je n’ai perçu la présence d’aucun évangéliste qui a consommé de la bière. Seul un jeune désœuvré  s’est présenté en état d’ébriété. Mais les organisateurs l’ont écarté tranquillement et depuis aucun débordement n’a été enregistré », témoigne pour sa part, Arezki About, membre actif de la Maison des Droits de l’Homme et du Citoyen Tizi Ouzou (MDHC).

Il est clair que les formules dont a usé l’auteur de cette dépêche APS, diffusée exactement à 16 H 02, soit quatre heures après le rassemblement, ne sont pas dénuées d’une arrière-pensée bien précise. Il est question donc, laisse-t-on dire, ni plus ni moins d’ «autonomistes» et d’ «évangélistes». Ainsi, à en croire l’APS, une personne n’appartenant à aucune de ces deux factions n’a aucunement adhéré à cette action. Il s’agit bel et bien d’une stigmatisation qui pourrait être lourde de conséquences. Au lieu de garantir les libertés individuelles, le gouvernement, à travers son agence officielle, désigne des cibles à livrer à la vindicte populaire. Une énième tentative de détourner l’opinion publique des véritables enjeux en tentant de lancer une polémique à propos des «autonomistes» et «évangélistes», des corps étrangers à l’Algérie, qui font preuve d’un «comportement contraire à la société musulmane», semble-t-on dire. En somme, l’APS fait dans l’amalgame et la manipulation. Une telle couverture médiatique n’est pas digne d’une agence d’information sérieuse. Pis encore, elle risque de donner naissance à de dangereux malentendus. Et en cette période délicate, l’Algérie n’en a vraiment pas besoin…

 Elyas Nour avec Abdou Semmar