Des dizaines d’automobilistes se plaignent de l’état de leurs véhicules et pour cause, les propriétaires des pompes à essence continuent d’injecter dans les réservoirs de leurs véhicules un mélange d’essence et eau.

Ils persistent dans leur pratique frauduleuse avec tout ce que cela peut comporter à l’état du véhicule, et par ricochet, à la sécurité routière. En effet, ce problème est devenu un casse-tête chinois, les citoyens racontent des histoires similaires dans tous les coins du pays où des propriétaires des stations de carburant recourent à l’eau pour augmenter leurs bénéfices au détriment du simple citoyen, qui ne cesse de refaire le moteur en raison des dégâts qu’entraîne le mélange d’eau et essence, dont des pannes répétitives pénalisent davantage les propriétaires de véhicules.

 » Ça m’est arrivé a maintes reprises que la voiture tombe en panne à cause de ce mélange explosif, et la dernière c’était au niveau de la montée de Tidjelabine « , a déclaré un automobiliste de Boumerdès.

Elles sont mises à l’index notamment les pompes à essence qui se situent au niveau de Boumerdès et de Tizi-Ouzou, elles sont beaucoup plus connues pour être adeptes de ce trafic si on peut l’appeler comme tel.

A se fier aux dires de certains employés des stations spécialisées dans la vente de ces produits pétroliers, les propriétaires des stations injectent des citernes d’eau entières dans les réservoirs pendant la nuit pour doubler la quantité.  » Nous étions contraints mes collègues et moi, d’injecter jusqu’à 2 citernes d’eau dans le réservoir. Ce phénomène ne date pas d’aujourd’hui.

C’est vraiment désolant. Ces gens gagnent des milliards sur le dos du citoyen « , nous affirme, Ahmed, un ancien employé d’une station au sud de la wilaya de Tizi Ouzou. Selon toute vraisemblance, au sud de la wilaya de Tizi-Ouzou, le phénomène devient monnaie courante.

Dans le même contexte, de telles pratiques se font au vu et au su des pouvoirs publics qui ne bougent pas le petit doigt. D’ailleurs, le problème persiste davantage au moment où ce fléau est considéré comme aussi grave par ceux qui le pratiquent.

 » Vous n’avez qu’à saisir la justice « , c’est la réplique qu’on réserve souvent aux mécontents, ou tout simplement  » tout le monde vole dans ce pays et pourquoi pas nous ?  » Il n’y a pas que ça tout compte fait, d’autres pratiques auxquelles les pompistes s’adonnent, inquiètent les automobilistes.  » J’ai demandé à l’un des agents de faire le plein à ma voiture mais, à la fin je me suis rendu compte que le réservoir avait atteint que la moitié.

J’ai soumis une réclamation écrite au patron de la station, mais en vain « , c’est ce que nous dira un automobiliste. Les pouvoirs publics doivent intervenir pour mettre fin à cette mascarade qui cible de plus en plus les pompes à essence. Les seuls perdants finalement, ce sont les propriétaires des véhicules qui recourent à des mécaniciens pour détecter le problème qui est à l’origine de la panne. Ils ignorent dans la plupart des situations que c’est l’eau qui affecte le fonctionnement de leur bagnole. En attendant une solution ou une intervention de l’Etat pour mener une enquête, les citoyens continuent à payer les pots cassés.

Lu sur les Débats