VIDEO. Un otage syrien accuse : « Ce n’est pas le gouvernement de Bachar Al-Assad qui a utilisé le gaz sarin »

0
97

L’historien et politologue belge Pierre Piccinin da Prata, libéré dimanche 8 septembre après avoir été kidnappé en Syrie, à déclaré dans une interview accordée à RTL-TVI le 9 septembre :  « Ce n’est pas le gouvernement syrien qui a utilisé le gaz sarin ». 

Pierre Piccinin da Prata était retenu en Syrie depuis avril dernier. Il a été libéré ce dimanche soir et depuis, les révélations qu’il fait ébranlent les convictions occidentales. L’enseignant de 40 ans, historien et politologue de formation, a effectué de nombreux voyages en Syrie depuis le début du soulèvement populaire en 2011.

Auteur du livre « Avec les combattants en Syrie », paru en mai dernier, Pierre Piccinin da Prata est un expert de cette région du monde. Ce qui donne d’autant plus de crédits à son analyse du terrain. Laquelle est alarmante. Pierre Piccinin da Prata affirme dans les médias belges que « la révolution syrienne a connu une évolution très importante depuis 7-8 mois. L’Armée syrienne libre s’est quasiment évaporée. On est actuellement face à des vagues islamistes, du brigandage de certains groupes qui rançonnent les territoires qu’ils contrôlent. La révolution est en pleine déliquescence et tourne à autre chose. »

Pire : Pierre Piccinin da Prata dit détenir des preuves que ce sont bel et bien les rebelles qui ont utilisé le gaz sarin qui a fait plus d’un millier de victimes dans la banlieue de Damas le 21 août dernier. Il affirme avoir surpris une conversation lors de sa détention. « C’est un devoir de le dire, ce n’est pas le gouvernement de Bachar Al Assad qui a utilisé les gaz sarin ou autre gaz de combat dans la banlieue damascène, nous en sommes certains » assure-t-il.

Des informations qui viennent appuyer d’autres hypothèses sur l’utilisation des armes chimiques, alors que les Etats Unis préparent déjà  des frappes de trois jours, convaincus de la nécessité de » punir » le régime de Bachar Al Assad. Voici la vidéo de Pierre Piccinin da Prata :