Revue de presse. De la propagande anti-algérienne vendue librement à Oran

0
198

Des DVD de l’association des Marocains victimes d’expulsion arbitraire d’Algérie, sont actuellement en vente libre à raison de 70 DA et 100 DA dans certains kiosques et même à M’dina J’dida. La vidéo montre des Marocains expulsés d’Algérie en 1975, se plaindre de supposées exactions commises par les autorités algériennes.

Selon ce document de propagande ,manifestement issu d’une compilation de plusieurs émissions diffusées par une chaine « privée» mais néanmoins inféodée au Makhzen, chacun des intervenants y va de son commentaire. «Ma fille voulait prendre son cartable avec elle, les policiers algériens ne l’ont pas laissée», explique une femme.

Une autre femme révèle, de son côté que des policiers algériens leur ont expliqué qu’ils n’avaient rien contre eux mais ils « nous ont demandé de leur donner des objets de valeur et de l’argent ».

Un autre «témoin» raconte : les soldats algériens étaient armés jusqu’aux dents. Ils étaient prêts pour la guerre. Une autre femme explique que c’était la police secrète algérienne qui enregistrait les noms des Marocains. «Je n’avais jamais encore vu ça, c’était tellement violent, que nous ne pouvions jamais imaginer cela», explique-t-elle.

Une police secrète algérienne, du jamais vu, des policiers algériens dépouillant les expulsés marocains de leurs objets de valeur, un mensonge de plus.

S’il est vrai que c’était douloureux d’expulser ces personnes, il est injuste que les responsables de cette association aient omis volontairement de raconter qu’en 1963, les ressortissants algériens résidant au Maroc, des ouvriers, des employés notamment, étaient licenciés dans des conditions incomparables avec les accords conclus en août 1963.

Selon un document officiel datant de cette année, les algériens du royaume Chérifien avaient été victimes de brimades, d’arrestations arbitraires, voire même de sévères interrogations de la police marocaine. Ils avaient ont dirigés vers la frontière et expulsés du territoire marocain.

Cela veut dire en clair, que les ressortissants algériens établis au Maroc, ont été les premiers à souffrir des expulsions arbitraires du Maroc, quelques mois seulement après l’indépendance du pays. Et ce n’est là qu’une infirme partie de l’histoire que la nouvelle génération ignore peut-être. Notre but n’est pas de raviver la plaie, mais de poser le problème autrement.

Comment se fait-il, que ces DVD, pleins de mensonges sur notre pays, puissent se vendre en toute impunité sur le marché algérien, comme si les centaines de tonnes de drogue provenant de ce pays pour empoisonner notre jeunesse, les campagnes de dénigrement quotidiennes diffusées par les médias marocains, ne suffisaient pas ?

Ces DVD vendus sur le marché algérien, ne sont pas un cadeau, l’association des Marocains victimes d’expulsion arbitraire d’Algérie (A.M.V.E.A.A) profite de notre argent. Pis encore , grâce à la drogue introduite dans notre pays, ses responsables se payent le luxe de nous dénigrer.

Lu sur l’Echo d’Oran