La Maison Blanche reconnaît les « risques » de frappes en Syrie

0
93
Barack Obama, Denis McDonough

Un haut responsable de la Maison Blanche reconnait que des frappes en Syrie pourraient entraîner les Etats-Unis dans une guerre civile.

Ce dimanche, le secrétaire général de la Maison Blanche Denis McDonough était l’invité de la chaîne américaine CNN. Le haut responsable a reconnu que des frappes en Syrie pourraient avoir des conséquences plus larges que prévu. Entres autres choses, les Etats-Unis pourrait se retrouver traîné au milieu d’une guerre civile :

Nous devons faire très attention, être précis dans notre ciblage, limité dans notre engagement pour justement ne pas s’y retrouver traîné dedans.

Denis McDonough a répété que l’administration Obama n’envisageait que des frappes limitées, ce qui dément les informations du Los Angeles Times sur une intervention de plus grande ampleur. Le secrétaire général de la Maison Blanche se veut alarmiste :

Il y a aussi, c’est évident, un risque de réaction et de représailles contre nos amis. Nous nous préparons à toute éventualité et nous sommes prêts.

Il a aussi précisé que le cas syrien est très particulier :

Ce n’est pas l’Irak ou l’Afghanistan, ce n’est pas la Libye.

Toutefois, les Etats-Unis ne renoncent pas à leurs projets militaires :

Les risques d’inaction sont plus grands que ceux de l’action.

Avant toute intervention, l’Amérique doit d’abord obtenir le feu vert du Congrès qui se réunit dès ce lundi pour examiner l’opportunité de frappes militaires.