L’Algérie diminue nettement ses importations de lait

0
149

Une belle éclaircie dans le ciel brumeux du commerce extérieur algérien. Au moment où tous les voyants sont au rouge, le Centre nationale de l’informatique et des statistiques vient de donner une information plutôt rassurante : l’importation du lait a baissé de 10% lors des 8 premiers mois de l’année en cours.

Selon le CNIS, cité par l’APS, les importations de l’Algérie de lait de transformation ont baissé de 10,48% durant les huit premiers mois de 2013 à 690,69 millions de dollars contre 774,91 millions de dollars à la même période de l’année dernière.

Les quantités de lait importées ont également reculé de 10,3%, passant de 201.402 tonnes à fin août 2012 à 180.565 tonnes à la même période de l’année en cours, précise le Centre national de l’informatique et des statistiques (CNIS) des Douanes.

Durant le premier trimestre 2013, les prix de la poudre de lait ont connu une « baisse sensible » sur le marché international, ce qui a incité l’Algérie d’intervenir sur le marché pour ses achats en faisant des gains substantiels.

En effet, les importations de lait ont atteint, durant cette période, 314,8 millions de dollars, en hausse de 11,7%, alors que durant les derniers mois de 2013, les prix ont connu « une importante hausse », dépassant les 5.000 dollars la tonne et les 4.000 dollars la tonne pour la poudre de lait écrémé.

Au premier semestre 2013, le prix de la tonne de poudre de lait a augmenté de 60%.

C’est visiblement le seul produit dont la facture des importations a baissé. Cette baisse s’explique, en gros, par la hausse de la production locale et la baisse des prix sur le marché mondial.

E.W.