Le président du parti El Karama, Mohamed Benhamou, appelle au report de la prochaine élection présidentielle.

Y aura-t-il une élection en avril 2014 ? Alors que certains évoquent un tour de passe-passe institutionnel pour allonger le mandat du président de deux ans, d’autres réclament plus ouvertement le report de l’élection présidentielle. Parmi eux : le président du parti El Karama, Mohamed Benhamou.

Ce dernier fait valoir que les partis nouvellement créés n’ont pas eu suffisamment de temps pour se préparer à cette échéance électorale. Déclaration faite lors d’un meeting à la salle du complexe culturel Benaoum-Benzerga :

Le déroulement de l’élection présidentielle à leur date l’année prochaine n’offre pas la chance aux nouveaux partis de prendre part à la compétition, surtout qu’ils avaient déjà participé aux législatives précédentes et n’ont pas réalisé de grands résultats devant les anciens partis.

Son parti, El Karama, rejette la politique de classification « soutien et opposition », soulignant qu’il « soutient les politiques réussies et non les personnes » et ne se réclame pas de « l’opposition pour le plaisir de s’opposer » :

Le parti El Karama est prêt à prendre part à une alliance de plusieurs partis, si les idées convergent autour de l’intérêt du pays et sa stabilité, surtout que l’Algérie est menacée par une situation instable à ses frontières.

Une façon d’apporter son soutien à un quatrième mandat d’Abdelaziz Bouteflika. A cet égard, El Karama n’est pas la première formation à se ranger du côté du camp présidentiel.

Mohamed Benhamou a aussi souligné que sa formation a présenté des propositions portant sur la révision de la Constitution dont le prolongement du mandat présidentiel à 7 ans renouvelables une seule fois et la création du poste de vice-président.