Le phénomène de kidnapping reprend du poil de la bête, après une accalmie de courte durée. Mais cette fois-ci, la frange des enfants n’est pas la seule touchée, puisque sur les trois rapts enregistrés durant une semaine, trois des victimes ce sont avérées être des jeunes filles de plus de 20 ans, selon des communiqués émanant de la Gendarmerie nationale.

Le but de ces enlèvements n’est nullement l’argent, mais une façon d’exprimer des désirs sexuels non assouvis. Quoique, les enfants ne sont pas épargnés, sachant la ribambelle de kidnapping recensés cette année, mais à des degrés moindres. Pas plus tard qu’hier, deux cas d’enlèvement ont été signalés à El-Oued et à Khenchela.

Pour le premier cas, deux personnes ont été appréhendées par les éléments de la brigade de Hassani- Abdelkrim pour association de malfaiteurs, vol et enlèvement, dont a été victime une jeune fille âgé de 31 ans.

Les mis en cause ont embarqué la victime au lieu dit  » Chatt « , commune d’El Oued, où l’un d’eux l’avait forcé à monter à bord de son véhicule de marque Renault Mégane pour se rendre dans une ferme abandonnée dans la commune de Hassani Abdelkrim, tandis que son acolyte les a rejoints à bord d’un autre véhicule de marque Kia Picanto.

Une fois sur les lieux, un des mis en cause a tenté d’abuser de la jeune fille en présence de son complice et devant sa résistance, il l’a rouée de coups, pour ensuite la déposséder de deux téléphones portables.

La victime a profité d’un moment d’inattention de ses agresseurs pour prendre la fuite et alerter les gendarmes de ladite brigade, qui ont interpellé les mis en cause le jour même en possession des effets volés. Le second cas est celui d’une jeune fille, âgée d’à peine 20 ans, enlevée à sa sortie de l’école, dans la wilaya de Khenchela. Son kidnappeur s’est avéré être moins âgée qu’elle, 19 ans seulement.

Une vaste opération de recherche a été lancée par les Gendarmes de la brigade de Khairane sitôt après son enlèvement, en procédant au contrôle des véhicules et des individus, bouclant ainsi toutes les entrées et sorties de la ville et mettant en place un dispositif de patrouilles et de barrages afin de retrouver et libérer la fille. Grâce à la contribution des citoyens qui ont signalé via le numéro vert de la Gendarmerie, le passage du véhicule dans lequel la jeune fille a été embarquée, les enquêteurs ont localisé et immobilisé, lors d’un point de contrôle sur le CW.07, l’agresseur qui était à bord d’une camionnette de marque Nissan et ont pu ainsi libérer la victime.

La jeune fille a déclaré avoir été enlevée par son ravisseur qui l’a menacée au moyen d’un couteau lors de sa sortie de la dite école.

La semaine dernière, c’est une autre jeune fille dont la tranche d’âge tourne autour de la vingtaine comme les victimes précédentes, qui s’est faite enlevée, puis violée par son ravisseur.

Le groupement territorial de la Gendarmerie nationale de M’Sila a reçu un appel sur le numéro vert d’un citoyen pour signaler l’enlèvement de sa fille âgée de 22 ans, par des individus à bord d’un véhicule de marque Renault Kangoo, au centre ville d’Ouled-Addi-Guebala.

Alertés, les gendarmes de la brigade locale assistés par ceux des brigades de Aïn-El-Khadra, Berhoum et Magra et de la section de sécurité et d’intervention du groupement territorial, ayant aussitôt déclenché les recherches, ont réussi à appréhender le nommé H-N, 28 ans, demeurant à Ouled-Addi-Guebala, à bord dudit moyen de transport, à hauteur du village El-Hamaied, de la même commune et libérer la fille qui a été violée par le kidnappeur.

Par ailleurs, les enfants n’échappent pas au phénomène du rapt, qui prend des proportions alarmantes ces dernières années en Algérie, puisque deux fillettes ont failli se faire enlever à Dellys la semaine dernière. Sauf que, contrairement aux cas préalablement cités, ces deux petites filles étaient destinées à être exploitées dans la mendicité, d’après la Gendarmerie.

La tentative de kidnapping des deux fillettes, âgées de 7 et 11 ans, a été déjouée par les services de sécurité dans la ville de Dellys, a-t-on appris hier auprès de la sûreté de wilaya.

Une veuve sans enfants de 61 ans, originaire de Bordj Menaiel, était derrière cette tentative d’enlèvement de ces deux fillettes, qu’elle voulait exploiter dans la « pratique de la mendicité sur les routes », a expliqué le responsable de la cellule de communication à la sûreté de wilaya.

Cette opération a été déjouée grâce à la vigilance des citoyens de la ville de Dellys, qui se sont rendus compte du stratagème de la mise en cause qui a été arrêtée en flagrant délit de tentative de fuite avec ses deux victimes vers une destination inconnue, a précisé la même source.

La mise en cause a été présentée devant le parquet, qui a déféré l’affaire devant le juge d’instruction auprès du même tribunal qui à son tour, a ordonné sa mise en détention préventive pour « tentative de kidnapping et mendicité ». Est-ce le début d’une série d’enlèvements comme c’était le cas des rapts d’enfants durant le premier semestre de l’année en cours ? L’avenir nous le dira.

Lu sur Les Débats