Bachar Al Assad Syrie

L’Allemagne laisse entendre que l’utilisation des armes chimiques en Syrie serait le fait de la seule armée, sans qu’un ordre ne soit forcément venu de Bachar Al-Assad.

L’information est à prendre au conditionnel, mais pourrait changer la donne en Syrie, notamment en ce qui concerne l’intervention d’une coalition internationale menée par les Etats-Unis.

Selon les spécialistes allemands du renseignement, il est plus que probable que l’attaque aux armes chimiques du 21 août dernier près de Damas n’ait pas été ordonnée personnellement par le président syrien.

Le journal Bild révèle que l’armée syrienne insistait depuis plusieurs mois auprès de Bachar Al-Assad en faveur de l’utilisation d’armes chimiques. Des conversations radio interceptées par un navire d’espionnage allemand, le « Oker », croisant au large des côtes syriennes, prouve que ces demandes d’autorisation d’utiliser des armes chimiques émanant de l’état-major syrien avaient toujours été refusées.

Ces révélations prennent un tour d’autant plus intéressant que Bachar Al-Assad s’est toujours défendu d’avoir donné l’ordre de gazer les populations. L’information, si elle est avérée, laisserait entendre en outre que le commandement de l’armée syrienne s’autorise à agir en toute indépendance, sans même attendre les ordres du chef suprême des armées.