Moscou et Washington sont parvenus à un accord samedi 14 septembre a annoncé John Kerry, le chef de la diplomatie américaine, après la proposition russe de mettre sous contrôle les armes chimiques du régime syrien, le conflit emprunte la voie diplomatique et la guerre est pour l’instant évitée de justesse. 
Après trois jours de discussions à Genève entre John Kerry et son homologue russe Sergueï Lavrov, la Russie et les Etats-Unis s’accordent sur un plan d’élimination des armes chimiques syriennes. Damas a désormais une semaine pour présenter la liste de ses armes chimiques devant l’ONU. Auquel cas, les Nations Unis pourraient autoriser un recours à la force a déclaré John Kerry, en se référant au chapitre 7 de la charte de l’ONU qui permet une « action en cas de menace contre la paix, de rupture de la paix et d ’acte d ’agression ».
accord russo américain-syrie
Côté russe, les avis divergent quelques peu sur l’éventualité d’une intervention. M. Lavrov a décrit l’accord comme le résultat d’un « consensus et compromis », qui ne prévoit en aucun cas une attaque contre la Syrie. « Le règlement pacifique » étant la solution à la crise.
L’accord prévoit notamment un accès en Syrie pour les inspecteurs à partir de novembre. L’objectif est ensuite de retirer les armes chimiques pour la mi-2014. « Nous sommes arrivés à une estimation commune sur les quantités et les types d’armes possédées par le régime de Bachar Al Assad et nous sommes résolus à un contrôle rapide de ces armes par la communauté internationale, a déclaré John Kerry.
(Avec AFP)