Le chef des terroristes du Jebel Châambi serait algérien. Le surnommé « Yahya », serait également recherché à l’échelle internationale, a déclaré Mohamed Ali Aroui, le porte parole officiel du ministère de l’intérieur.

Il a également affirmé que les terroristes seraient au nombre de 30 et pour la plupart des algériens. Leur dirigeant est accusé d’être le commanditaire de l’assassinat et de la mutilation des huit soldats de l’armée tunisienne. Une attaque à laquelle Kamel Gadhgadhi, le principal accusé du meurtre de Chokri Belaïd aurait participé. Les aveux de deux terroristes dirigés par le dénommé « Yahya » ont été diffusés en exclusivité sur la chaîne de télévision nationale Watania 1, le vendredi 30 août.

Advertisement

Ils reviennent sur les détails de l’attaque. L’un des deux aurait participé à l’assassinat des soldats surpris par un guet-apens à l’heure de la relève. Leur camion a été mitraillé, puis les victimes ont été neutralisées, leurs armes confisquées avant de se faire exécuter. Les terroristes ont également commenté leur recrutement dans Ansar Chariâa, mais leurs témoignages concernant les assassinats de Chokri Belaïd et de Mohamed Brahmi n’ont pas été diffusés pour « préserver les secrets de l’enquête » a déclaré Mohamed Ali Aroui.