Un autre algérien a été placé à la tête d’unité d’Al Qaida aux pays du Maghreb (Aqmi). C’est l’agence d’information mauritanienne ANI (Agence Nouakchott d’information), qui a l’habitude de reprendre des communiqués de cette organisation terroriste qui a relayé l’information

«Une source bien informée du nord du Mali», rapporterait,  d’après  l’agence ANI, qu’Aqmi a placé «l’algérien Said Abou Moughatil au commandement de « Tarek Ben Zeyad, en remplacement d’Abdel Hamid Abou Zeid tué au cours de l’offensive Serval». Cette dernière, rappelons-le, a été menée par le France depuis le 11 janvier de l’année en cours qui consiste à venir en aide au gouvernement malien lorsque les différents groupes terroristes de la région, qui se sont installés dans le Nord du pays, en chassant le mouvement touareg MNLA, qui s’est rebellé contre Bamako en proclamant l’Azawad, ont décidé de prendre d’assaut la Capitale.

Selon l’armée française, Abou Zeid a été éliminé au mois de février lors d’un raid aérien. Aqmi a également confirmé cette information. Et c’est donc un autre algérien qui le remplace à la tête de cette unité appelée «« Tarek Ben Zeyad». Celui-ci fut l’un des chefs les plus radicaux et sanguinaires de cette organisation. Par ailleurs, le mauritanien Aderrahmane, alias Talha, a été placé à la tête de l’unité «Al Vourghan» en remplacement de Mohamed Lemine Ould El-Hassen dit Abdallah Al-Chinguitty, tué lui aussi dans la même opération française. L’agence mauritanienne a même publié les photos de ces deux nouveaux chefs.

Elyas Nour

Notez cet article