Vincent Le Gouic a été installé mardi dans ses fonctions de directeur général d’ArcelorMittal en remplacement de Joe Kazadi.

C’est par un communiqué que la nomination de Vincent Le Gouic a été officialisée. Une nomination qui « coïncide (sic !) avec » l’important programme d’investissements visant à mettre le complexe sidérurgique au niveau de la concurrence internationale et à répondre à la demande intérieure en fer et en acier.

Advertisement

On se souvient de la grève qui a paralysé le complexe sidérurgique de longs mois durants. Grève qui s’était soldée début octobre par la reprise de la majorité du capital d’ArcelorMittal Annaba par l’entreprise publique Sider. L’Etat en contrôle désormais 51% du capital.

Il faut dire que durant les 12 mois de privatisation d’Arcelor – le géant mondial détenait alors 70% du capital -, la production a chuté de 2 millions de tonnes à 500.000 tonnes d’acier liquide par an.

Le complexe d’El Hadjar qui prendra le nom d’ArcelorMittal Algérie a bénéficié d’un programme d’investissement fixant les objectifs de la production à 2 millions de tonnes à l’horizon 2017.

Le complexe sidérurgique emploie 6.000 travailleurs pour une capacité de production théorique de 1,5 millions de tonnes d’acier liquide par an.

(Avec APS)