ahmed bin jassim al jazeera algerie qatar

Dans un monde multipolaire qui lutte pour la diversité, la concertation dans la prise de décision, le dialogue avec l’autre et la démocratie participative, Al-Jazeera incarne le monopole absolu, la voracité du pouvoir et l’idéologie dominatrice. 

Al-Jazeera ne cesse d’étendre son pouvoir. Fer de lance de la diplomatie qatarie et de son agenda politique, Al-Jazeera est devenue en quelques années une mastodonte médiatique. Sa boulimie est excessive et son marketing agressif défraie la chronique. Jusque là rien de choquant, rien d’extraordinaire. Sauf que le seuil de l’intolérable a été largement franchi lorsqu’Al-Jazeera a investi le domaine du sport non pour divertir, amuser, éduquer ou informer, mais juste pour contrôler, marchander, dominer et imposer son diktat. Une véritable tyrannie médiatique s’est ainsi installée ces dernières années. Al-Jazeera est propriétaire dans le monde arabe de presque tous les droits de diffusion des compétitions internationales et continentales. Des championnats européens les plus prestigieux en passant par la Coupe du Monde jusqu’aux compétitions africaines, le palmarès d’Al-Jazeera Sport donne le tournis. Toutes les compétitions les plus importantes du football mondial sont dans son giron. Plus rien ne lui échappe…

Le téléspectateur arabe, et maghrébin, n’a aucune possibilité de choix : il doit passer par Al-Jazeera pour regarder n’importe quel match de son équipe européenne favorite, de son équipe nationale et même de son équipe locale ! Qui l’eût cru ? En 2013, où la liberté, l’autonomie et l’émancipation sont censées être des valeurs sacrées, Al-Jazeera décide toute seule des prix, de la fréquence des diffusions, des horaires et des matchs et rendez-vous sportifs qui seront télévisés. Un pouvoir absolu acheté à coup de plusieurs milliards de dollars. Tout a commencé en novembre 2009 lorsqu’Al Jazeera Sport a racheté le leader de la diffusion sportive arabe de l’époque, à savoir ART Sport, pour la coquette somme de 3 milliards de dollars ! Depuis l’empire Al-Jazeera ne cesse de conquérir les recoins les plus lointains du paysage audiovisuel arabe. Pour s’en convaincre, il suffit juste de jeter un regard sur la grille de programmes impressionnante que propose la chaîne qatarie à travers son bouquet qui englobe pas moins de 10 autres chaînes spécialisées.

Au fur des années, le téléspectateur arabe est devenu la propriété privée d’Al-Jazeera et ses multiples canaux de diffusion. C’est elle qui décide à sa place et l’oblige de voir ce qu’il faut voir. Le spectacle, c’est telle qui le monte de toutes pièces. Après l’information, le documentaire, les dessins animés, Al-Jazeera a conquis le football, ce sport populaire enraciné profondément dans le coeur des amoureux du ballon rond, pour achever sa conquête médiatique. Le triomphalisme qatarie n’a éprouvé aucune pitié. Le paysage audiovisuel arabe s’est transformé ainsi en un supermarché  où un seul produit est vendu même s’il est décliné sous plusieurs packages, emballages, formes ou appellations. Preuve en est, ni les Algériens, ni les tunisiens ni les égyptiens n’auront le droit de regarder leurs équipes nationales sur leurs chaines de télévisions nationales. Al-Jazeera qui détient les droits de retransmission de ces matchs n’a même pas daigné répondre aux sollicitations des télévisions algériennes, tunisiennes ou égyptiennes. Pis encore, il aura fallu l’intervention du ministre de la jeunesse et des sports tunisien, Tarek Dhiab pour que le match des barrages aller de la Coupe du Monde 2014 entre la Tunisie et le Cameroun soit retransmis en clair sur la chaîne Al Jazeera Sport. Al-Jazeera oblige les dirigeants maghrébins à courber l’échine pour la supplier de combler les attentes de leurs citoyens !

Et ce scénario a déjà eu lieu en 2012 à l’occasion de la CAN qui s’est déroulée au Gabon et en Guinée Equatoriale.  A cette époque-là, l’Algérie, la Tunisie, le Maroc et l’Egypte ont été contraints de débourser, chacun bien sûr, l’équivalent de 700 000 euros pour qu’ils puissent retransmettre les matchs de leurs équipes nationales. Et cela veut dire qu’un match de la CAN vaut plus cher qu’un match de Coupe du monde ! Al-Jazeera a donc réussi à dépouiller les maghrébins et les égyptiens. Et elle continue à le faire. Et lorsqu’elle ne le fait pas, elle les nargue avec mépris. Et demain, avec sa force financière insolente, Al-Jazeera achètera les droits de diffusion… de vos mariages ! A ce moment-là, elle aura complété son oeuvre en s’accaparant de vos vies privées…

Voici la liste complète des compétitions détenues exclusivement par Al-Jazeera dans le Monde Arabe :

La Coupe du Monde FIFA, L’Euro, La coupe d’Asie AFC , La Coupe d’Afrique des Nations, La Copa America, La CONCACAF Gold Cup, La coupe du monde des club , UEFA Champions League, L’UEFA Europa League, La Liga, La Serie A, La Ligue 1 en France, L’Eredivise, Le campionnat du Brésil, Le championnat Argentin , L’UEFA Super Coupe, Copa del Rey, FA Cup, CARLING Cup, coupe d’Italie, la coupe d’Allemagne, La coupe de France, La coupe de la league en France, La 1ere Division du Championnat Zain de l’Arabie Saudite , Le Championnat du Qatar , Le Championnat Russe , Le championnat du Jordan , Le Championnat du Japon, MLS, CONCACAF Champions League, Asian Champions League, AFC Cup, Super Cup, La Champions League d’Afrique, La coupe de la Confédération Africaine, La super coupe d’Afrique, La super Coupe d’Espagne, FA Community Shield, Le championnat Suisse, La Coupe de la Grece , La coupe de Turquie, La Finale de la Coupe des Emirats Unie , la Finale de la coupe d’Algérie, La finale de la coupe du Maroc et la Finale de la Coupe d’Ukraine…