Des véhicules Mercedes « made in Algeria » d’ici 2014

0
395

L’Etat va investir 93 milliards de DA pour la fabrication de véhicules industriels et utilitaires sous la marque Mercedes-Benz à Rouiba, a indiqué mardi 22 octobre à Alger le ministre du Développement industriel et de la promotion de l’investissement, Amara Benyounes.

Le ministère de la Défense nationale a conclu un partenariat « stratégique » avec le constructeur allemand Daimler, le propriétaire de la marque Mercedes-Benz et le Fonds d’investissement émirati Aabar pour la réalisation de trois projets industriels à Rouiba, près d’Alger, à Ain Bouchekif, non loin de Tiaret et à Oued Hamimine, à proximité de Constantine. L’annonce d’un tel partenariat a été faite mardi 22 octobre par le ministre du Développement industriel et de la promotion de l’investissement, Amara Benyounes, en visite de travail à la Société nationale des véhicules industriels (SNVI) et à l’entreprise privée NCA Rouïba, spécialisée dans la production de boissons.

Signés début octobre, ces contrats de partenariat prévoient la production de 8 000 véhicules utilitaires sur le site d’Ain Bouchekif et de 25 000 moteurs à Oued Hamimine, a précisé Amara Benyounes.

Objectif du partenariat : atteindre un taux d’intégration de 30% au cours des cinq premières années suivant le lancement de ces projets.

Ce contrat permet également de sauver SNVI, en proie à de graves difficultés par le passé. Elle fabriquera 15 000 cars, bus et camions par an sur son nouveau site de Roubia. Le ministre parle même d’un « saut qualitatif ».

Les premières voitures sous le label Mercedes-Benz seront commercialisées dès le premier semestre 2014, a annoncé le ministre en charge du dossier.

Avec APS