Un jeune Constantinois de 38 ans, des projets plein la tête, veut donner naissance à la première voiture algérienne électrique. La révolution verte est en marche sur le Vieux Rocher !

Comme les génies informatiques américains qui rêvent de révolutionner le monde du fond de leur garage, à l’instar du regretté Steve Jobs, père de la marque Apple, c’est dans cette pièce de son domicile que Hichem Lami a réfléchi à la voiture du futur. Un travail collectif long d’une année que cet inventeur de 38 ans originaire de la ville aux ponts suspendus a entrepris aux cours des douze mois écoulés avec trois jeunes ingénieurs et de deux mécaniciens.

Advertisement

Si l’automobile électrique est déjà commercialisée en Occident, elle pourrait bientôt faire son apparition sur le marché algérien grâce à ce bourreau de travail et son équipe. Leur objectif : produire la première voiture, qui n’émet pas d’oxyde de carbone, construite à 90 % avec des matériaux locaux.

Hichem Lami a de quoi être fier de lui. Cet autodidacte, sorti de manière précoce de l’école, est sur le point de remporter son pari : concevoir la première automobile électrique algérienne. Pour l’heure, il a mis au point toute la conception virtuelle du produit. A suivre…