Portée par l’exploitation du pétrole de schiste, les Etats-Unis passent pour la première fois devant l’Arabie Saoudite et la Russie.

« Les Etats-Unis devraient devenir le plus important producteur de pétrole et de gaz naturel en 2013 », affirme l’agence américaine d’information sur l’énergie (EIA) dans un communiqué rendu publique vendredi 4 octobre. D’après cette agence, la production d’hydrocarbures au sens large des Etats-Unis était déjà l’an dernier au coude à coude avec celle de la Russie. Mais l’écart entres les estimations russe et américaine s’est « agrandi » en 2013 à l’avantage des Américains, dissipant toute ambiguïté sur l’identité du réel numéro un mondial de l’énergie dans le monde, estime l’agence gouvernementale.

D’ici la fin de l’année, les Américains détroneront pour la première fois la Russie et surtout l’Arabie saoudite, indéboulonable numéro un mondial  de la production de pétrole. Un changement de couronne qu’avait anticipé l’Agence internationale de l’Energie qui avait toutefois misé sur un changement dans la production énergétique mondiale d’ici quatre ans.

Portée par l’avènement de l’exploitation du pétrole de schiste, la production de pétrole aux Etats-Unis devrait avoisiner les 12 millions de barils par jour (mbj) en 2013. Soit beaucoup plus que l’Arabie Saoudite et la Russie, indique l’EIA sans toutefois préciser les chiffres de production des concurrents directs des Etats-Unis. Toujours selon l’EIA, les USA devraient extraire 7,5 millions de barils par jour de brut en moyenne, contre 6,5 million de barils par jour de brut l’an dernier, dont 2 millions provenaient du pétrole de schiste.