mohamed VI

Il fallait s’y attendre. Le roi du Maroc, Mohammed VI, a ouvert les hostilités avec l’Algérie voisine. Le souverain n’a guère apprécié la récente sortie du ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, qui confiait que « la retenue est extraordinairement importante quand il s’agit de pays voisins frères ». Vendredi, dans un discours, Mohammed VI s’est encore une fois attaqué à l’Algérie.

Alors que le Maroc traverse une crise sans précédent avec un taux de chômage qui monte, en flèche, la flambée des prix des denrées de première nécessité, Mohammed VI fait diversion et se défoule sur l’Algérie pour faire oublier à ses sujets leurs souffrances quotidiennes. Vendredi, lors de son discours à l’occasion de l’ouverture de la première session de la troisième année législative du Parlement, Mohammed VI a appelé les Marocains à « une forte mobilisation, une vigilance de tous les instants, et des initiatives efficaces, aux niveaux interne et externe, pour contrecarrer les ennemis de la nation où qu’ils se trouvent et pour déjouer les stratagèmes illégitimes auxquels ils ont recours ».

Tout en évitant de prononcer le mot « Algérie », Mohammed VI s’en est vertement pris à ce pays voisin qu’il a désigné comme l’ennemie de la nation marocaine. Le souverain a aussi tenté de raviver la fibre patriotique des Marocains. « La question du Sahara n’est pas seulement la responsabilité du roi, mais elle est également la cause de tous et de chacun (…). En tant que représentant suprême de l’État, symbole de l’unité de la nation, je n’épargnerai aucun effort, à tous les niveaux, pour préserver l’intégrité territoriale, la souveraineté et la stabilité du royaume, fort de l’unanimité de notre peuple fidèle et des efforts conjugués de toutes ses composantes », lâche Mohammed VI qui va plus loin.

« J’ai été élevé dans l’amour de la patrie et j’étais témoin, comme tous les Marocains, malgré mon jeune âge à l’époque, de l’ambiance de mobilisation et de l’esprit patriotique élevé qui avaient marqué la récupération de nos provinces du Sud, grâce à la glorieuse Marche verte et au génie de son concepteur, notre vénéré père, Sa Majesté le roi Hassan II », rappelle le monarque qui tente de galvaniser son peuple. « Et c’est précisément cet esprit qui doit continuer à inspirer nos actes et nos initiatives. Je demeurerai donc, comme vous m’avez toujours connu, au premier rang des défenseurs de notre intégrité territoriale, à la tête des marches pour le développement, le progrès et la prospérité, dans le cadre de l’unité, de la sécurité, de la stabilité et de l’unanimité nationale inébranlable ».

Lu sur Afrik.com

Notez cet article