Sous la pression des internautes conservateurs, les autorités qataries ont décidé de déboulonner la statue du coup de tête de Zinédine Zidane, asséné à l’italien Marco Materazzi, qui trônait depuis début octobre sur la corniche à Doha.

On ne devait voir qu’elle. De plus de cinq mètres de haut, l’impressionnante statue de bronze immortalisant une triste scène culte du football, le coup de tête de Zinédine Zidane, asséné à l’italien Marco Materazzi, en pleine finale de la Coupe du Monde 2006 en Allemagne, a finalement été retirée de la corniche de Doha. L’œuvre de l’artiste français Adel Abdessemed avait été commandé par l’Autorité des musées du Qatar dans le cadre des préparatifs à la Coupe du monde 2022 dans ce richissime et minuscule émirat du Golfe. Un clin d’œil à Zinédine Zidane, ex-numéro 10 de l’équipe de France, qui avait été promu « ambassadeur » de la candidature du Qatar pour l’organisation de ce Mondial. Installée sur la corniche à Doha début octobre, la statue n’aura donc pas fait long feu.

Pressions religieuses

Pourquoi un tel recul de la part des autorités qataries ? Une campagne sur les réseaux sociaux a fini par convaincre les autorités de l’Etat du Qatar de faire marche arrière. Sur le net, les internautes ont vigoureusement critiqué la valorisation d’un comportement anti-sportif. Mais surtout ils se sont mobilisés pour dénoncer une idolâtrie interdite en Islam. « Félicitons vous pour avoir de nouvelles idoles », a ainsi écrit un internaute en colère dans un Tweet sarcastique, utilisant le hashtag, le mot clef sur Twitter, « La statue de Zidane au Qatar » en arabe. « Il est triste que notre jeunesse voit dans cette statue l’art et la modernité. Nos jeunes ne font pas la différence entre le bien et le mal, le haram et le halal », a publié sur Twitter un autre individu.

La jurisprudence sunnite interdit effectivement la représentation d’êtres humains ou d’animaux pour prévenir toute idolâtrie. Le Qatar, comme les autres monarchies conservatrices du Golfe, n’exposent jamais ce genre de statue en public. Mais la décision de retirer la statue de Zidane intervient au moment même où des sculptures géantes de l’artiste britannique Damien Hirst, représentant la gestion de l’être humaine, vient d’être installée devant un centre médical à Doha.

Cependant, d’après les médias locaux, la statue du coup de tête de Zidane ne quittera pas le Qatar de sitôt. Elle sera exposée parmi les autres œuvres d’Adel Abdessemed, présentée au Musée arabe d’art moderne de Doha, dans sa collection intitulée ‘L’âge d’or ».