Lu sur Les Débats

Le porte-parole de l’Union Générale des Commerçants et Artisans Algériens (Ugcaa), Boulenouar Hadj-Tahar, met en garde contre la circulation de faux billets dans les marchés de bétail, les jours précédant l’Aïd El-Adha.

La fausse monnaie gangrène tous les marchés du pays durant les périodes de fête, notamment à l’occasion de Aïd El-Kebir, a-t-il déclaré hier, en marge d’une conférence de presse animée à Alger.

Aucun marché ne fait exception, des marchés de gros aux marchés de voitures, en passant par les marchés de bétail, les faux billets circulent à profusion dans nos souks à l’approche de l’Aïd El-Adha.

Il y a quelques jours, un cas a été signalé à Médéa lors d’une transaction pour l’achat d’un mouton, a déclaré Boulenouar.  » Les corps sécuritaires nous ont prévenus pour amoindrir le choc de la propagation du fléau « , a-t-il ajouté.

En outre, le porte-parole de l’Ugcaa pointe du doigt l’anarchie prévalant dans les marchés de bétail.  » 90 % des marchés de bétail ne sont pas réglementés « , a-t-il signalé. A cet effet, il a appelé les citoyens à redoubler de vigilance pour choisir leur mouton, en s’assurant que l’animal soit en bonne santé et soumis à un contrôle vétérinaire.

Des vétérinaires seront déployés au niveau des points de vente, a-t-il indiqué. Une initiative chapeautée par les ministères de l’Agriculture et de la Santé, a-t-il souligné. Quant à la permanence durant les jours de l’Aïd, Boulenouar Hadj-Tahar rassure sur le succès de sa mise en application.

Le scénario de l’Aïd El-Fitr ne risque point de se reproduire, parce que trois nouveaux points ont fait leur apparition ; à savoir, la participation des représentants des commerçants dans l’élaboration des listes des permanenciers, ce qui n’était pas le cas durant l’Aïd El-Fitr. Le second point est l’accroissement du nombre de commerçants touchés par la permanence. « 

Le nombre de commerçants mobilisés sera revu à la hausse de 11 % « , a-til énoncé, comme l’a attesté le ministre du Commerce, il y a quelques jours. Et l’ultime nouveauté reste de loin la convocation à temps des concernés. « Les convocations ont été adressées aux désignés, il y a près d’une semaine », at- il dit. Si manquement y a-til, des sanctions seront entreprises à l’égard des contrevenants.

La fermeture du local durant un mois et le paiement d’une amende atteignant les 50 000 DA. Quoique, selon Boulenouar, les dépassements se comptent aux doigts de la main, avec seulement 28 commerçants sanctionnés à Alger pour non-respect de la permanence durant l’Aïd El-Fitr. Précisant que près de 14 146 commerçants seront touchés par la permanence, contre 13 600 durant l’Aïd El-Kebir.

Quelque 3 488 boulangeries seront ouvertes durant l’Aïd, a affirmé le représentant des boulangers, Amer Omar. Rien qu’à Alger, 1 286 commerces lèveront rideaux et plus de 300 boulangeries, soit un quart des boulangeries seront ouvertes, a affirmé l’orateur.

Mais tient-il à prévenir la population que les boulangers ne sont pas tenus d’ouvrir toute la journée, étant donné qu’ils travaillent toute la nuit. « Nous sommes humains autant que vous l’êtes et nous avons tous des familles qui nous attendent pour célébrer l’Aïd », a déclaré le représentant des boulangers.

Revue de presse. Algérie : Fausse monnaie contre vrais moutons
Notez cet article