L’Entreprise nationale de télévision (ENTV) a dû débourser 430 millions DA (4 millions €) pour s’offrir les droits TV du championnat professionnel des Ligues 1 et 2 de cette saison 2013-2014. Un montant faramineux qui a connu une hausse sensible, puisque c’est le double du coût payé pour la retransmission des matches de l’exercice précédent.

N’ayant pas un véritable concurrent malgré l’ouverture de l’audiovisuel en Algérie depuis déjà un peu plus d’une année et la création de plusieurs chaînes privées algériennes (Echourouk TV, Ennahar TV, Dzair TV, Al-Djazaïria, Atlas TV…), celle qu’on aime appeler “l’unique” garde toutefois le monopole sur la diffusion des matches des Ligue 1 et 2. Or, depuis quelque temps, un phénomène s’est généralisé sur certaines chaînes privées algériennes, lesquelles n’hésitent pas à “pirater” les images de l’ENTV pour les rediffuser dans des émissions sportives ou des reportages, sans que personne crie au scandale. Mieux, des chaînes de télévision, et elles sont nombreuses à le faire, vont jusqu’à envoyer des équipes dans différents stades pour la couverture des matches et recueillir tous les petits détails qui peuvent booster l’audimat et gagner du terrain auprès des téléspectateurs algériens, au moment où seule l’ENTV a le droit de filmer dans les stades.

Une situation qui ne peut pas se produire dans un stade en Europe ou ailleurs. Par exemple, il est interdit aux chaînes de télévision qui n’ont pas des droits TV sur une telle ou une telle discipline sportive, pas seulement le foot, toute rediffusion, même les plus simples séquences, à moins de régler au préalable “l’addition”.

Alors pourquoi l’ENTV ne procède-t-elle pas à de telles transactions qui peuvent lui valoir des bénéfices et qui vont du reste atténuer, un tant soit peu, la facture salée qu’elle doit payer à l’orée de chaque saison à la Ligue de football professionnel pour la retransmission des matches du championnat des Ligues 1 et 2,  et ce, en mettant en place un cadre légal et des mécanismes pour régulariser ce “créneau juteux” mal exploité chez nous malheureusement par les responsables de la Télévision algérienne. “Nous sommes prêts à nous asseoir avec les responsables de l’ENTV pour étudier la possibilité de bénéficier de la retransmission des matches des Ligue 1 et 2, et même pour les séquences. On veut travailler dans la légalité absolue. On ne veut pas que l’on nous colle l’étiquette de pirate”, nous a dit un responsable d’une chaîne de TV privée, qui a indiqué qu’une collaboration plus sérieuse avec l’ENTV dans ce domaine ne sera que bénéfique pour toutes les parties, à commencer par le premier concerné, à savoir l’ENTV, qui aura, de ce fait, des revenus financiers importants et le droit de défendre ses produits auprès de la justice. Mieux, notre interlocuteur nous révélera qu’une régularisation de ce type va également provoquer un engouement auprès  des férus de la balle ronde algérienne, qui pourront ainsi suivre les matches de leur équipe favorite en donnant l’occasion aux chaînes de télévision privées d’acheter les droits et de diffuser d’autres rencontres, du moment que huit matches se jouent lors d’une journée de championnat.7

Lu sur Liberté