Revue de presse. “Islam dehors”, la banderole de la honte à quelques jours de l’Aïd

0
185

Lu sur France Info

Une enquête pour “incitation à la haine raciale ou religieuse” est en cours après la découverte, vendredi, d’une banderole proclamant “Islam dehors” accrochée à un mur de la mosquée de Poitiers. En octobre 2012, des militants identitaires avaient occupé le chantier de cette même mosquée.

Selon le procureur de la République de Poitiers, Nicolas Jacquet, un tissu blanc d’environ 2 mètres sur 2,5 a été découvert ce vendredi matin par un imam. On pouvait y lire, écrit en lettres rouges, “Islam dehors“. Elle a été accrochée au troisième étage d’un mur de la mosquée “pas directement visible depuis la voie publique“, “vraisemblablement” dans la nuit de jeudi à vendredi, selon le magistrat. Aucune dégradation n’a été constatée sur ce bâtiment toujours en chantier.

Une enquête pour “incitation ou provocation à la haine raciale ou religieuse” a été immédiatement ouverte et confiée au commissariat de police de Poitiers, a-t-il ajouté. “Nous dénonçons cet acte, qui met en péril le ‘vivre-ensemble'”, a expliqué Abdallah Zekri, président de l’Observatoire de l’islamophobie au sein du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM).

Abdallah Zekri a été prévenu vendredi matin par les responsables de la mosquée, venus à l’aube pour la prière. Espérant “que les services de police arriveront à déterminer les auteurs“, il a estimé que ces types d’actes “sont en forte augmentation, et on ne peut que les condamner et s’indigner de leur ampleur“.

Selon des statistiques officielles, les actes islamophobes ont augmenté de 35% au 2ème trimestre 2013 par rapport au même trimestre de 2012, a-t-il déclaré. Le troisième trimestre “semble encore plus inquiétant“, avec désormais une recrudescence des agressions de femmes voilées, y compris d’un simple foulard, a-t-il encore expliqué.

Boubakeur El Adjamor, l’imam de Poitiers, a également réagi : “Ça me désole, ça m’attriste“, a-t-il notamment déclaré.

L’imam de Poitiers parle d’un “harcèlement qui revient”

Partager

Cette acte islamophobe intervient un an après l’occupation du chantier de la mosquée de Poitiers par des dizaines de personnes. Le 20 octobre 2012, il avait été envahi par plusieurs dizaines de militants identitaires, au nom de leur combat contre l’islam. Dans un communiqué, ils invoquaient alors la figure de Charles Martel, qui avait arrêté “les Arabes à Poitiers” le 25 octobre 732.

Un porte-parole du groupe Génération Identitaire, qui avait revendiqué l’occupation le 20 octobre 2012 de cette même mosquée, a déclaré “ne pas être au courant” de cette banderole. “Nous n’avons rien à voir“, a-t-il déclaré un peu plus tard, après s’être renseigné.