Un numéro de téléphone pour dénoncer les douaniers corrompus

0
630

Les douanes algériennes vont prochainement mettre un numéro Vert à la disposition des citoyens pour dénoncer les agents «véreux» et autres faits anormaux constatés chez les agents douaniers. C’est ce qu’a indiqué, aujourd’hui matin, Mohamed Abdou Bouderbala, directeur général de la douane, qui est intervenu sur les ondes de la chaînes 3 de la radio nationale.

Tout en reconnaissant le fait qu’il y ait des agents des douanes impliqués dans des affaires de corruption, soulignant qu’à chaque fois qu’un cas se présente le dossier est transmis à la justice, le directeur général de la douane n’a pas voulu dévoiler le chiffre de douaniers corrompus en Algérie. «C’est des détails internes à l’institution», s’est-il contenté de déclaré.

En outre, Bouderbala n’a pas nié le fait que les contrebandiers, qui officient au niveau des frontières, bénéficient de la complicité de certains agents des douanes. Le directeur général des douanes a affirmé, toutefois, que si l’un d’entre eux est mis en cause, il sera lourdement sanctionné.

57 milliards de dollars d’importations en 2013

Et les résultats de lutte contre la corruption des agents douaniers sont déjà au rendez-vous, s’est félicité Bouderbala. Le patron des douanes a effectivement signalé que le volume de la contrebande a diminué ces deniers mois avec le renforcement de la lutte. Selon lui, la contrebande représente la valeur d’un milliard de dollars par an. Un chiffre qui reste important et qui a des conséquences néfastes sur l’économie nationale.

Par ailleurs, Mohamed Abdou Bouderbala a déclaré que, selon les estimations des douanes, les importations algériennes atteindront à la fin de l’année le seuil de 57 milliards de dollars : 18 milliards concernent les outils de production alors que 17 autres milliards représentent les biens d’équipements. Le reste est partagé entre les biens de consommation alimentaire et non alimentaire.

Elyas Nour