Algérie : la carte militaire ne sera plus exigée dans la fonction publique

0
399

Les jeunes algériens postulant à des postes d’emplois dans les administrations publiques ne seront plus obligés de présenter la carte militaire.

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal a adressé une circulaire, datant de 10 novembre, demandant à tous les responsables des institutions publiques de ne plus exiger la carte militaire dans les dossiers d’embauche. La décision fait suite au blocage que connaissent beaucoup de jeunes diplômés à cause de cette pièce que l’administration militaire ne délivre plus facilement. Preuve en est que lors du recrutement des enseignants au début de l’année en cours, les Algériennes étaient plus chanceuses, car n’étant pas obligées de montre le fameux sésame pour accéder à des postes d’emplois.

En outre, des appels plus au moins sérieux ont été lancés ces derniers temps sur les réseaux sociaux pour protester contre les multiples blocages que rencontrent des jeunes pour accéder à la carte militaire.

Cette mesure de Sellal entre également dans le cadre des initiatives visant à « calmer » le front social en prévision des élections présidentielles de 2014. Des décisions similaires seront annoncées par le ministère de l’Intérieur dans le cadre de mesures visant à « réduire l’impact de la bureaucratie » sur la vie des citoyens. L’annonce a été maintes fois faite par le ministre de l’Intérieur, Tayeb Belaïz qui a affirmé à plusieurs reprises que « les citoyens ont le droit de protester » contre ce qu’il qualifie de « la dictature de l’administration ».

Essaïd Wakli