Association ATLAS

Le programme « Talent Up ! » repose sur eux. Eux ? Des coachs, de plus en plus nombreux, qui accordent un peu de leur précieux temps pour aider les étudiants algériens qui prétendent intégrer les Grandes Ecoles. Rencontre.  

« J’ai vite appris dans mon parcours que les choses se passent souvent mieux quand on croise des personnes bienveillantes qui nous font partager leur expérience et nous évitent les embuches semées le long du chemin. » Ces mots sont ceux de Meriem, cadre dans une banque d’envergure internationale. Malgré sa carrière menée tambour battant, Meriem ne conçoit pas sa vie sans ces heures de coaching dédiées aux jeunes deTalent Up ! « Quand on sait que la réussite est parfois synonyme de la bonne information au bon moment et du soutien aux étapes charnières d’un parcours, ça parait naturel d’en faire autant pour d’autres. »

Advertisement

Grâce à elle et d’autres algériens qui offrent 200 heures chaque année aux candidats aux Grandes Ecoles, ce sont 20 étudiants qui ont intégré cette année les formations les plus prestigieuses : ESCP, HEC, ESSEC, EM LYON … Soit un taux de réussite de 100% !

Les premiers concernés reconnaissent que la tâche aurait été moins aisée sans la précieuse aide de leurs mentors. « Talent Up ! nous montrer que les Grandes Ecoles et l’excellence étaient accessible, explique Dina Bouazdi, l’une des bénéficiaires du programme 2013. Les coachs nous ont accompagnés tout au long des étapes pour accéder aux écoles et nous ont permis d’y arriver. » Hicham Sattouf, un autre bénéficiaire du programme, aujourd’hui étudiant à l’ESCP Europe, le confirme : « La valeur ajoutée directe et principale fût le coaching à la préparation de l’oral pour les Grandes Ecoles de commerce, l’oral étant une étape cruciale du processus de sélection. »

Les coachs, clé de voûte du succès des étudiants ? Meriem tempère : « Le coach ne détient pas la vérité absolue et encore moins la recette du succès à tel ou tel concours. » Elle se voit davantage comme un « sounding board », une plateforme d’essai qui permet à l’étudiant de se tester avec l’assurance d’un retour franc et absolu. Elle précise : « Avant une épreuve cruciale dans le parcours de l’étudiant, le coach a la mission de créer un espace où il a le droit de trébucher mais en ayant à ses côtés un curseur pour lui permette de révéler, le jour J, le meilleur de lui-même. »

Et de plus en plus d’étudiants se disent prêts à passer de l’autre côté du miroir. Admis à HEC Paris cette année, Hakim Almansba n’a qu’une hâte : pouvoir lui aussi prodiguer des conseils à ceux qui voudraient suivre son exemple. « Ce serait un honneur pour moi de partager non seulement l’expérience que j’ai déjà acquise mais également celles à venir. » Pour sa part, Dina Bouazdi n’a pas attendu la fin de ses études pour se lancer dans le grand bain : « J’ai déjà partagé mon expérience avec une autre personne qui préparait un entretien pour l’une de ces écoles et j’ai commencé à renseigner certaines personnes de mon école qui veulent suivre le même parcours. » Dans la bouche de tous, un seul credo : donneur à leur tour ce qui leur a été offert. Plus qu’un programme, une leçon de vie.