Contrairement à ce que pensent beaucoup d’Algériens, la majorité des produits contrefaits importés ne viennent pas de la Chine. Selon des chiffres communiquaient par les Douanes algériennes, publiés par l’agence officielle APS aujourd’hui, plus de 376 000 articles contrefaits ont été saisis par les Douanes de janvier à octobre 2013. 48,56% de ces produits viennent d’Indonésie, et non de Chine.

Ce dernier occupe la seconde place avec 26,45%. Ainsi, près de la moitié des articles contrefaits saisis aux frontières sont d’origine indonésienne. Les Algériens ont toujours pensé que la contrefaçon était l’apanage de la Chine. Et les produits contrefaits ne sont pas importés seulement depuis les pays asiatiques. Une partie vient d’Europe. Ainsi, la Turquie vient en troisième position avec 17%. Ce qui n’est nullement une surprise puisque ce pays est connu pour cette pratique. Néanmoins, parmi les sept premiers pays au classement, il y a trois pays de l’Europe de l’Ouest, en l’occurrence l’Espagne, 4ème avec 2,95%, l’Allemagne, 5ème avec 2,23% et la France, 7ème avec 1,43%. Les Emirats arabes unies, un lieu très fréquentés par les importateurs algériens, viennent à la 6ème position avec 1,59%.

Les Douanes ont indiqué, dans leur rapport, que le chiffre du nombre d’articles contrefaits saisis, qui est de 376 000, est en baisse par rapport à celui de l’année passée qui était de 781 000 articles. Fadila Ghodbane, sous directrice chargée de la lutte contre la contrefaçon à la Direction générale des Douanes a tenu à préciser néanmoins que cette baisse n’est pas du au recul de l’importation de ces produits mais au «manque de coopération» des propriétaires des marques. Le plus gros des produits contrefaits saisis concerne les produits cosmétiques, avec 71,23%, suivis des vêtements et chaussures avec 21,75%.

Elyas Nour

Notez cet article