Mohamed Salah Boultif,, directeur d'Air Algérie

Certains responsables, en Algérie, se croient au dessus des lois. Selon une information parue aujourd’hui sur les colonnes du quotidien arabophone El Khabar, le Président directeur général (PDG) de la compagnie étatique aérienne, Air Algérie, Mohamed Salah Boultif, qui devait embarquer, avant-hier, aux Emirats Arabes Unis, a refusé de faire passer ses bagages au scanner au niveau du point de contrôle de la police des frontières au niveau de l’aéroport Houari Boumediène d’Alger.

Un comportement qui a provoqué un échange verbal assez acerbe avec les services de contrôle.Le PDG d’Air Algérie était accompagné d’un officier de la police qui devait l’ «aider» à passer ces modalités administratifs et de contrôle sans encombres. Finalement, Boultif a réussi à passer comme il le souhaitait, c’est-à-dire sans se faire contrôler, comme l’a affirmé la même source.

Un officier du service de la police des frontières de l’aéroport a aussitôt remis un rapport à la DGSN (direction générale de la sûreté nationale). Comme tout responsable zélé, au lieu de donner l’exemple, le PDG a trouvé inconcevable de se faire contrôler alors qu’il est le premier responsable d’Air Algérie, compagnie aérienne nationale. Mais, le comportement «illogique» de celui-ci ne s’arrête pas là. Selon toujours la même information, Boultif avait pris le vol vers les Emirats (le vol numéro 758EK indique-t-on) à bord d’un avion de la compagnie Emirates Airlines. Un choix surprenant étant donné que la compagnie qu’il dirige dispose de vols quotidiens et réguliers vers ce pays et qu’il est libre d’y prendre un siège, vers la destination qui lui sied, quand il le veut. Pas convaincu par Air Algérie ?

Elyas Nour