Jean-Marc Ayrault

La première visite officielle de Jean-Marc Ayrault à Alger prévue pour le mois d’Alger se fera sous le signe de l’échange économique. M. Ayrault sera accompagné de nombreux ministres et ainsi que des représentants de grandes entreprises françaises.

M. Ayrault attendu le 16 décembre à Alger et le 17 à Oran, où il sera accueilli par son homologue algérien, Abdelmalek Sellal. Jean-Marc Ayrault devrait être accompagné d’une importante délégation composée « d’une dizaine de ministres et d’une quarantaine d’hommes d’affaires », rapporte Maghreb Confidentiel. Le chef du gouvernement français effectue ce déplacement dans le cadre de la coopération algéro-française mise en place lors de la visite du Président François Hollande.

La visite de Jean-Marc Ayrault est clairement une ouverture vers des partenariats économiques entre les acteurs des deux rives. En amont le terrain semble être préparé par les officiels des deux pays. Déjà ce jeudi 28 novembre le ministre du Développement industriel et de la promotion de l’investissement Amara Benyounes ainsi que le ministre du Commerce, Mustapha Benbada, assistent à la première réunion du Comité mixte économique France-Algérie (Comefa) à Paris. Cette première session permettra « la revue des situations économiques et des perspectives de coopération entre les deux pays ainsi que l’état d’avancement des projets de partenariat industriels et productifs », avait précisé le ministère du Développement industriel et de la promotion de l’investissement  dans un communiqué. Outre une rencontre entre officiels français et algériens, des partenariats durables entre les deux économies devraient être finalisés, et pourquoi pas pour créer de nouvelles opportunités à quelques semaines de la venue du ministre de l’Economie.

Des représentants d’Aigle Azur, Bolloré, Veritas, Carrefour, JC Decaux, Orange, Sanofi, Thales ou encore GDF Suez, étaient également conviés à participer  à cette première session, rappelle Maghreb Confidentiel.  Préparent-ils le terrain afin de rejoindre le voyage ministériel à Alger à la fin de l’année ?