D’après le journal sportif EL HEDDAF, chaque joueur de l’Equipe Nationale touchera 500 000 euros pour leur victoire contre le Burkina Faso. Plus exactement, 200 000 euros de prime de la part de la fédération algérienne de football (FAF) seulement pour leur qualification au Mondial 2014, le reste de la part des sponsors. 
L’exploit des Verts mardi dernier a été largement récompensé. Les joueurs recevront une prime de la part de la FAF, à hauteur de 200 000 euros. D’autres primes provenant de l’argent des sponsors de la FAF ou encore de la présidence, leur seront versées. Une récompense supplémentaire qui devrait atteindre les 480 000 euros. Ce n’est pas fini, car il serait probable que le Premier Ministre Abdelmalek Sellal ait promis une grosse prime après la qualification des Fennecs au Mondial 2014. Pour l’heure aucune source officielle n’est venue confirmer le montant de la somme offerte aux Fennecs, Mohamed Raouaroua avait indiqué que ce montant serait calculé au prorata des matchs joués.
400 000 euros de prime de la qualification pour le mondial 2010 en Afrique du Sud
Gâtés les joueurs ? Pas vraiment, puisque déjà en 2009, les joueurs de l’Equipe Nationale avaient bénéficié d’une prime de 400 000 euros en récompense de leur qualification a la coupe du monde 2010 contre l’Égypte 1-0. En outre, ils avaient reçu de nombreux de cadeaux de la part de plusieurs sponsors comme Nedjma (maintenant Ooredoo) qui avait offert une voiture haute gamme à chaque joueur de l’équipe nationale. En parallèle un grand promoteur immobilier avait promis à 20 joueurs un appartement de haut standing dans les hauteurs d’Alger.
Encore des cadeaux et des primes ? 
Ces récompenses ne devraient pas dépasser celles de la coupe du monde 2010. Il faut rappeler que cette dernière était la troisième coupe du monde que les fennecs disputaient après une absence de 24 ans au mondial. Une qualification presque sacrée, et qui avait offert à l’Algérie une grande vague de bonheur, et ça ça n’a pas de prix…  Les Algériens avaient défilé durant une semaine pour fêter la qualification. Or le défilé du mardi 19 novembre et les expressions de joie, après la victoire de l’Algérie,  n’ont pas atteint ceux de 2009 et ce fameux retour après 24 ans d’absence. Si les récompenses se mesurent à l’exploit, les Fennecs devront certainement cette fois-ci dépasser le premier tour de la Coupe du Monde.
Mohamed Haouat
Notez cet article