Revue de presse. Intempéries : des plans d’urgence activés dans 14 wilayas

0
120

Lu sur L’Expression

Les walis recevront des photos satellitaires précises sur la situation des zones touchées par les catastrophes naturelles.

Dans une instruction adressée aux walis, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Tayeb Belaïz les a instruits de préparer des plans d’urgence pour faire face aux intempéries, apprend-on de source bien informée. Les mêmes sources précisent que les walis sont sommés de remettre leurs «copies» au ministre de l’Intérieur avant la saison des grandes pluies d’hiver.

Ces plans consistent à parer à d’éventuelles catastrophes naturelles, comme les inondations notamment. Ils visent aussi à établir les bilans occasionnés par les fortes chutes de pluies en période d’automne, en l’occurrence dans les zones rouges. Dans le même sillage, la préparation de ces plans d’urgence, permet de détecter à long terme, d’éventuelles inondations dans les endroits, qualifiés de zones rouges, ayant des antécédents de risques d’inondations, devait expliquer notre source.

Aussi, les walis recevront des photos satellitaires bien précises sur la situation des zones touchées par les catastrophes naturelles. Il s’agit donc de mesures pouvant permettre aux premiers responsables de chaque wilaya d’assurer une meilleure intervention et une rigoureuse gestion au moment de la catastrophe, en vue de minimiser les dégâts au maximum et apporter des solutions dans la mesure du possible. Les détails de leurs plans d’urgence applicables à travers les communes implantées sur le territoire de la wilaya de chaque wali, a expliqué la même source. Cette dernière a précisé que, selon la loi 1985, ce plan d’urgence relatif aux catastrophes naturelles est préparé chaque année par les communes, à l’effet d’éclairer les pouvoirs publics sur les points faibles de chaque commune, et par conséquence, procurer les moyens nécessaires pour une meilleure intervention. A ce jour, plus de 700 communes n’ont pas encore remis leurs plans pour l’année 2013/2014, apprend-on de source interne à la direction générale de la Protection civile. Ces plans communaux sont la base des plans de la wilaya. Ce dernier précise la même source, est préparé chaque année par les services de la Protection civile. A Annaba, pour ne citer que cette wilaya, les services de la Protection civile affirment avoir finalisé les plans au niveau de 12 communes de la wilaya. Il convient de noter que le plan Orsec de chaque commune se prépare sur la base de 14 critères. Plusieurs ministères participent à la mise en place de ces plans d’urgence, dont le ministère de tutelle, le ministère de la Santé, le ministère des Travaux publics, les services des forêts en tant que représentant du ministère de l’Agriculture et la Protection civile, entre autres participants, dans la mise en place de ces plans. En outre, les pouvoirs locaux se doivent de prendre en compte, lors de leur mise en place, le programme d’évacuation et de relogement des occupants des habitations précaires, des bidonvilles et des centres de transit, ainsi que les nouveaux plans de la réhabilitation urbaine et territoriale. Selon nos sources, les rapports satellitaires ont placé 18 wilayas dans la zone rouge.

De ce fait, et depuis 2009, l’état oeuvre à la préparation d’un plan national, visant la protection des catastrophes. Ce plan consiste en une détermination exacte des zones, hautement menacées par les catastrophes naturelles. Des lois interdisant les opérations de construction dans les zones représentant des menaces d’inondation et de glissements de terrains, seront promulguées en fonction du plan national. Par ailleurs, on apprend également que pas moins de 14 wilayas sont menacées par les catastrophes naturelles, quatre autres par les menaces industrielles, sur les 18 retenues, par l’étude établie par l’Agence algérienne de recherches satellitaires (A.a.r.s). Pour l’heure, les dernières intempéries ont occasionné des dégâts dans plusieurs wilayas de l’est du pays. Pendant 48 heures, les unités de la Protection civile ont effectué plusieurs interventions. Ces interventions ont concerné notamment des opérations d’épuisement d’eaux pluviales ayant touché plusieurs habitations, ainsi que des édifices publics et privés au niveau des wilayas de Jijel, Skikda et Annaba.