Services publics : Sellal donne un ultimatum à l’administration

0
143

Abdelmalek Sellal semble être énervé. Le premier ministre est agacé par le fait que l’administration ne suit pas d’effets ses directives sur l’amélioration des services publics.

Les services du Premier ministre ont ainsi envoyé une correspondance aux responsables des administrations locales et centrales pour les mettre en garde contre la non-application de ses directives sur l’amélioration des services publics. Pis, le journal arabophone El Khabar, qui révèle cette missive, précise que Abdelamlek Sellal a donné un délai pour que les responsables concernés transmettent leurs propositions dans le but d’améliorer « les conditions de vie des citoyens ». Abdelmalek Sellal a fixé ce délai au 30 novembre prochain. Passé ce délai, il menace de sévir.

Parmi les mesures que le Premier ministre demande aux responsables d’appliquer, on trouve notamment l’allègement des dossiers administratifs demandés dans plusieurs actes de la vie quotidienne. C’est le cas par exemple, de cette directive envoyée le 10 novembre dernier demandant aux responsables de ne plus exiger la carte militaire pour les jeunes cherchant de l’emploi. Il semblerait que beaucoup d’administrations font fi de cette circulaire et demandent toujours la pièce lorsque des jeunes garçons sont appelés à commencer une vie active.

En plus d’Abdelmalek Sellal le ministre de l’Intérieur, Tayeb Belaïz insiste lui aussi sur la « facilitation de la vie » des citoyens. Le responsable est allé plus loin dans ses déclarations. « Les citoyens ont le droit de manifester lors qu’ils ne trouvent pas d’interlocuteur », avait-il affirmé à Skikda.

Les menaces de Belaïz prennent forme : un large mouvement dans le corps des walis se profile à l’horizon.

Essaïd Wakli