AADL-Zaafrania

Pour faire « réussir » le nouveau projet AADL, le gouvernement ne lésine pas sur les moyens. Il est prêt à ajouter un programme additionnel de 150 000 unités pour satisfaire l’immense demande sur le projet.

Le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Abdelmadjid Tebboune, a assuré, dans une déclaration reprise par le journal El-Khabar, que le gouvernement a d’ores et déjà donné son accord pour un programme additionnel de 150 000 logements supplémentaires si le quota actuel ne suffit pas. Le besoin se fera sentir après la fin du traitement des dossiers.

Si ce quota supplémentaire est confirmé, le nombre de logements AADL qui seront construits dépassera donc 380 000 unités. Or, le nombre de dossiers déjà déposés dépassent les 700 000 rien que pour le nouveau programme. Un chiffre auquel il faut ajouter les milliers d’anciens souscripteurs de 2001 et 2002 qui n’ont pas bénéficié du premier programme d’il y a 12 ans.

Il est vrai que parmi les 700 000 demandeurs, une bonne partie va être exclue après le traitement des dossiers. D’ailleurs, dès les premiers jours de réponses aux souscripteurs, plus de 160 000 dossiers ont déjà été rejetés. Les jours à venir vont certainement révéler d’autres tricheurs.

En revanche une chose est tranchée pour les pouvoirs publics : toutes les demandes seront satisfaites, a indiqué Abdelmadjid Tebboune. Sera-t-il possible ? Difficile de croire à un tel pari lorsqu’on sait que des milliers de citoyens attendent leurs logements depuis plusieurs décennies. Même si, il faut le dire, l’implication de grandes entreprises internationales dans la réalisation de logements est un véritable atout pour le ministère de l’Habitat.

Essaïd Wakli