Le gouvernement semble vouloir tenir ses promesses en lançant de plus en plus de chantiers relatifs à la réalisation de logements AADL (Agence algérienne pour le développement du logement). En plus des quotas dont les travaux en été lancés durant l’été dernier par le Premier ministre Abdelmalek Sellal, le Ministère de l’habitat a publié, aujourd’hui, dans certains titres de la presse nationale des encarts publicitaires concernant le lancement d’appels d’offres pour la réalisation de ce type de logements dans pas moins de cinq wilayas.

Il s’agit de Mascara (200 logements à la commune de Tighenif), Sidi Bel Abbes (200 logements à Youb), Tissemsilt (300 logements à Thniet El Hed répartis sur deux sites), Médéa (110 logements à Ain Boucif et 100 à El Azizia) et enfin Boumerdes (200 logements à Thenia).

Ces quotas s’inscrivent dans le cadre, comme signalé dans les annonces, du programme des 230 000 logements destinés à la location vente, dit AADL 2. Il est indiqué que ce sont des avis d’appel d’offres «nationaux restreints», donc, destinés à des entrepreneurs nationaux et non étrangers. Des appels qui concernent l’étude et la réalisation de ces logements. Bien évidemment, ceux qui sont intéressés ont jusqu’à la mi-janvier environ pour déposer leurs dossiers.

D’autres appels similaires seront lancés très prochainement. Pour rappel, le premier Ministre avait lancé, au mois de juillet dernier, la construction de pas moins de 10 000 logements dans la capitale dont près de 6000 de type location – vente. Il faut dire que le problème réside surtout dans la wilaya d’Alger. Face à la forte demande, les autorités trouvent des difficultés pour dégager les assiettes de terrain. Les souscripteurs à ce nouveau programme, qui sont un peu plus de 700 000, attendent avec impatience la concrétisation de ces projets (230 000 logements).

Elyas Nour