L’Internet est en expansion permanente. Un rythme d’évolution que n’arrive pas à suivre apparemment le contenu en langue arabe. A l’occasion de la journée internationale de la langue Arabe, fêtée chaque année le 18 décembre, plusieurs sites web ou communautés virtuelles arabophones ont tenté de se faire entendre. 

C’est le cas de la plateforme «Moutarjam» qui a décidé d’organiser les «Arabic Web Days», des journées consacrées à la langue arabe sur Internet qui vont durer un mois. Selon les initiateurs de ce projet, le contenu en  langue arabe sur la toile ne dépasse pas les 3%. Un taux insignifiant au vu du nombre de la population arabe, dont une bonne partie ne maîtrise pas forcément les langues étrangères, anglais ou français.

Advertisement

Le déficit n’est pas seulement en quantité, à savoir le nombre des sites par exemple, mais en qualité aussi puisque «la connaissance sur Internet en Arabe est très peu disponible». Ainsi, dans le cadre des «Arabic Web Days», des conférences en ligne vont avoir lieu notamment autour de la création de sites ou du journalisme sur Internet. Parmi les animateurs, venus de tous bords, on peut citer Asma Mansour, de Tunisie, ou Mohanad Malek, de Syrie. Ce sont, tous, des spécialistes du web. Moutarjam envisage aussi de faire dans la traduction de contenu éducatif.

Il est à signaler que Moutarjam.com est une plateforme participative, sociale, créée par de jeunes étudiants arabes de Cambridge et de Supélec parmi lesquels un jeune algérien et dont le but essentiel est de transférer la connaissance vers la langue arabe à travers une participation massive d’utilisateurs sur Internet. « Le réseau social compte actuellement plus de 3500 membres et traduit l’équivalent de 200 000 mots par mois », lit-on dans la présentation du site. A noter que plusieurs sites et organisations dans le Monde Arabe se sont joints à cette initiative. Parmi les partenaires de «Moutarjam», on trouve les sites algériens «Algerie Focus» et «El Mouhim», ainsi que le journal jordanien «Al Ghad», le projet irakien de traduction, les «chercherus syriens» et plusieurs autres sites web et quotidiens arabes.

Elyas Nour       

Pour plus de renseignements cliquez sur : www.moutarjam.com/ArabicWebDays