Bouteflika a-t-il fait le deuil d’un 4e mandat ?

0
169
bouteflika fleur

L’avenir politique immédiat de Abdelaziz Bouteflika est toujours confus. Au moment où les appels du pied pour pousser l’actuel chef de l’Etat à briguer un quatrième mandat s’estompent, des rumeurs de plus en plus insistantes affirment que le chef de l’Etat est sur le point de renoncer à un nouveau mandat.

Le quotidien panarabe El Qods El Arabi, édité à Londres, a rajouté, dans son édition de ce matin lundi 30 décembre, une couche de doute à la confusion régnant autour de l’élection présidentielle d’avril prochain. Le correspondant algérois du journal rapporte qu’une équipe technique de la télévision publique s’est déplacée à deux reprises au siège de la présidence de la République pour enregistrer un discours du chef de l’Etat. En vain. Les techniciens sont revenus bredouilles, à cause notamment de l’état de santé de Abdelaziz Bouteflika. Ce dernier aurait souhaité prononcer un discours dans lequel il annoncerait son renoncement à un quatrième mandat présidentiel malgré les insistances de son entourage.

La même source a indiqué que le chef de l’Etat a fini par demander à son Premier ministre, Abdelmalek Sellal, de faire campagne pour lui-même. D’où, probablement, la fameuse affirmation de Abdelmalek Sellal qui a indiqué récemment que « si Bouteflika veut se porter candidat, il va l’annoncer lui-même ».

Nous sommes loin, en effet, du tintamarre déclenché il y a plusieurs mois autour de la candidature de Abdelaziz Bouteflika. Ce dernier, qui a mis des espoirs dans une éventuelle guérison totale, aura vite déchanté et proposé à son Premier ministre, Abdelmalek Sellal, de représenter « le système » lors de l’élection présidentielle. Seul Amar Saïdani chante encore cette rengaine du 4ème mandat.

Une surprise n’est pourtant pas loin. El-Qods El Arabi n’exclut pas un changement de position de Abdelaziz Bouteflika. Les prochains jours risquent d’être riches en rebondissements.

Essaïd Wakli