cheb khaled marocain

Même avec un passeport marocain, Cheb Khaled reste Algérien, assure le roi du rai.

C’est un Cheb Khaled désabusé qui a répondu aux questions du journaliste du quotidien arabophone Echourouk. Le chanteur est revenu sur le flot de critiques, qu’il a essuyées après l’annonce de sa décision de porter la nationalité marocaine. Il faut dire que sa décision tombe mal, en plein escalade de tensions entre l’Algérie et le Maroc. Quelques jours après les révélations sur la naturalisation de Cheb Khaled, un activiste marocain s’est introduit dans le consulat d’Algérie à Casablanca et a décroché l’emblème national devant une foule déchaînée. L’auteur de cette violation a été sanctionné par deux mois de prison avec sursis. Une décision de justice trop « laxiste », dénoncée par le ministère des Affaires étrangères.

« Un chanteur maghrébin »

Pour le roi du rai, qui affirme rester Algérien et ne voyager qu’avec le passeport vert, s’il a accepté la proposition, qui lui avait été faite par le palais royal de porter la nationalité marocaine, c’est par pur « affection » envers un peuple ami qui l’a toujours aimé. « Je suis un chanteur maghrébin », a-t-il réaffirmé, tout en ajoutant que s’il avait la possibilité de prendre aussi les nationalités tunisienne et libyenne, il le ferait.

Comme tactique de défense, Cheb Khaled opte pour l’attaque. Lors de l’interview, l’interprète de Aïcha s’interroge : pourquoi ceux qui ont choisi d’être naturalisés français ne subissent pas autant de critiques que lui. « Ils parlent de la nationalité marocaine comme si j’avais opté pour la nationalité israélienne. Je vous demande : pourquoi vous ne critiquez pas ceux qui ont pris la nationalité française, que ça soit de simples citoyens ou des responsables. Pourtant, ceux là ont opté pour la nationalité du pays, qui a assassiné un million et demi de martyrs », a-t-il lancé.

Par ailleurs, Cheb Khaled a démenti les « rumeurs », qui lui prêtent un lien avec un réseau de trafic de cocaïne. La star de la chanson algérienne ne veut pas en rester là. Il compte poursuivre en justice tous ceux qui ont cité à tort son nom et colporter une telle rumeur, affirme-t-il.

Elyas Nour

Notez cet article