La DGSN (Direction générale de la sûreté nationale) a diligenté une enquête à l’encontre de trois présumés policiers vraisemblablement impliqués dans des vols de magasins dans la ville de Guerrara, à Ghardaia, théâtre d’incidents grave, à la fin du mois passé, entre les communautés Mozabites et Chaanbas.

Cette affaire a été révélée suite à la diffusion d’une vidéo, prise sûrement par un téléphone portable, diffusé aujourd’hui sur la chaîne de télévision Ennahar TV sur laquelle on voit trois personnes portant des uniformes de la police d’intervention, s’en prenant à des devantures de magasins et s’infiltrant à l’intérieur.

La direction de la police a aussitôt réagi, selon la chaîne, en décidant l’ouverture d’une enquête afin, premièrement, d’authentifier la vidéo, et deuxièmement, de poursuivre les policiers en question si la vidéo se révéle être une vraie scène qui s’est déroulée à Guerrara. Mais, il parait que ces images sont bien réelles du moment que la police a pris la chose très au sérieux.

La DGSN a tenu également à affirmer que même si cette vidéo est bien réelle, cela «ne serait qu’un acte isolé qui ne pourrait ternir l’image de tout un corps». Pour rappel, la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH) avait dénoncé avec la plus grande vigueur le comportement des policiers anti-émeute qui sont intervenus dans cette localité pour contrôler la situation. Selon la LADDH, les policiers se sont rangés du côté de l’une des deux parties en conflit, en l’occurrence les Chaanbas (arabes). Elle a également évoqué des cas de tortures. La Ligue a même comparé ce qui s’est passé à Guerrara à la tristement célèbre prison irakienne Abou Gharib où les soldats américains torturaient et humiliaient les prisonniers irakiens.

 Elyas Nour

Notez cet article