Après avoir importé durant de longues années des produits finis et des marchandises en tous genres, l’Algérie se tourne vers l’importation des usines en kit. Oui, une usine livrée en kit dans six conteneurs, c’est ce qu’une entreprise française a réussi à vendre à l’Algérie.  

Il s’agit plus exactement d’une laiterie préfabriquée qui sera expédiée en train puis en bateau jusqu’en Algérie. C’est l’entreprise Bretim, une société française installée à Bréhan, près de Pontivy (Morbihan en Bretagne), qui a conclu ce marché unique en son genre avec un opérateur économique algérien. Spécialisée dans les process de tuyauterie, essentiellement pour l’industrie agroalimentaire, cette société française fabrique et monte des laiteries, abattoirs, brasseries, machines d’emballage et de conditionnement. D’après le quotidien régional français Ouest-France, cette entreprise française « vient de préfabriquer une laiterie, plusieurs tonnes de tuyauteries, moteurs, cuves ».

Advertisement

« Elle a été dessinée sur ordinateur, puis conçue en kit de A à Z, Nous sommes en train de la charger dans six conteneurs. Puis nous allons l’expédier à Tizi-Ouzou, au nord de l’Algérie. Là-bas, elle sera assemblée… comme un jeu de lego », a expliqué à ce sujet Georges Poirier, le coordinateur de ce projet et selon lequel ce usine en kit coûte environ un million d’euros, « transport compris », a-t-il indiqué. Elle sera donc montée à Tizi-Ouzou où « Bretim envoie un chef d’équipe chargé de superviser le montage des pompes, vannes, tuyaux », a-t-on encore souligné. Il est à signaler que cette laiterie permettra de conditionner 6.000 litres de lait en bouteille par heure. L’entreprise française envisage de livrer d’autres usines de ce type à l’Algérie.  « Nous avons d’ailleurs d’autres projets en cours en Algérie », confirme ainsi un des responsables de Bretim qui croit dur comme fer à  l’avenir des process industriels livrés en kit en Afrique du Nord.