L’Algérie, plus grand consommateur de visas Schengen du Maghreb

0
444

A l’échelle mondiale, l’Algérie est le 8 ème pays qui a le plus demandé de visas européens en 2012.

L’an dernier, vous étiez exactement 387.942 à déposer une demande de visa Schengen. Un chiffre important puisqu’il place l’Algérie en tête des pays du Maghreb, en ce qui concerne le nombre de demandes de visa européen, au cours des douze derniers mois. L’Algérie devance d’une courte tête le Maroc, qui comptait, en 2012, 373.823 demandeurs du précieux sésame européen. La plupart de ces demandes ont été effectuées auprès des consulats de France (174.912) et d’Espagne (139.134), a précisé la Commissaire européenne en charge des Affaires intérieures, Cecilia Malmstrom, répondant à une question écrite d’un Eurodéputé sur les visas délivrés l’an passé aux ressortissants marocains.

La Russie largement première

Au niveau mondial, les ressortissants algériens sont les 8 ème plus grands consommateurs de visas Schengen, indique la Commissaire européenne. Les Algériens se rangent nettement derrière les Indiens (avec 506.162 demandeurs), les Turcs (668.835 demandeurs) et les Biélorusses (698.404), qui ont déposé, en moyenne, deux fois plus de dossiers que leurs homologues algériens. Mais surtout, les détenteurs d’un passeport algérien arrivent loin derrière les Russes, en tête du classement des demandeurs de visas Schengen, avec plus de six millions de candidats, suivis des Ukrainiens (1,3 million) et des Chinois (1,2 million).

Du changement en 2013 ?

En 2013, ce classement pourrait certainement être bouleversé et les Marocains ont de grandes chances de détrôner les Algériens, au titre de pays maghrébin le plus grand consommateur de visas européens. Rabat et Bruxelles sont sur le point de conclure un accord visant à faciliter la procédure de délivrance du visa Schengen. Parmi les « mesures d’assouplissements », que prévoit cet accord, « l’allègement pour certaines catégories de demandeurs des preuves documentaires relatives à l’objet du voyage à fournir à l’appui d’une demande de visa, la possibilité de délivrer des visas de long séjour à entrées multiples, l’exonération ou la réduction des droits de visas pour des catégories de voyageurs spécifiques et la possibilité d’exempter de l’obligation de visa les détenteurs d’un passeport diplomatique ou de service », a énuméré Cecilia Malmstrom. S’il est approuvé, cet accord entrerait dans le cadre du Partenariat pour la mobilité, conjointement signé par le Maroc et l’Union européenne en juin dernier, a souligné la responsable européenne.