La vidéo fait déja le buzz sur You Tube et les réseaux sociaux. Le rappeur Lofti Double Kanon est sorti de son silence et a posté une chanson dans laquelle il dit toute sa rage contre la politique menée par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal. Pis encore, il s’en prend vigourement à la personnalité de Sellal en tournant en dérision ses discours et ses déclarations faites dans les médias. 

Avec des paroles pamphlétaires et une critique au vitriol du style politique de Sellal, cette chanson commence déjà à enregistrer un grand succès auprès des jeunes algériens notamment les fans de Double Kanon, un rappeur populaire qui s’est distingué pendant de nombreuses années à travers ses chansons politiques engagées où la corruption, le népotisme, la hogra et la répression des libertés publiques sont dénoncés avec verve. Cette fois-ci, après une éclipse qui duré plusieurs mois, le rappeur originaire d’Annaba renoue avec son verbe politique et s’attaque à un personnage puissant de l’Etat.

Dans sa chanson, le rappeur n’hésite aucunement à mettre en cause le « populisme » de Sellal en décortiquant à chaque fois le « sens absurde » de ces discours prononcées devant les Algériens à chacun de ces déplacements dans les diverses wilayas du pays. Double Kanon affiche nettement sa colère face à la phraséologie du Premier ministre qu’il accuse ouvertement de verser dans la médiocrité en tentant de se moquer de l’intelligence des algériens. De nombreux passages de cette chanson reprennent les sorties médiatiques controversées du Premier ministre où l’on assiste à des déclarations incompréhensibles qui relèvent beaucoup plus d’un humour de mauvais goût que d’une élégance de l’esprit. De la rage, de la colère et de la révolte, les paroles dénonciatrices du rappeur algérien puisent dans toutes ces émotions pour donner à cette chanson une dimension politique affirmée et assumée. La musique algérienne, et le rap en particulier, ont rarement connu  une aussi puissante et significative diatribe.